Neuchâtel: le lycée Jean-Piaget à l'heure du hip-hop » Blog de PasTis

 Neuchâtel: le lycée Jean-Piaget à l'heure du hip-hop

16/5/2007

Le lycée Jean-Piaget «tagué» aux couleurs du hip-hop

Depuis le début de l’année, une dizaine de classes du lycée Jean-Piaget, s’est penchée sur le phénomène hip-hop à travers leurs cours d’histoire, de dessin, de géographie, de musique ou de français. Cette exploration donne lieu aujourd’hui à une exposition étonnante, visible à la médiathèque du lycée et dans la halle de Panespo.

Mario Castioni, directeur du Lycée Jean-Piaget, et Gabriel Wicki, dit «Gabe»
Pour inaugurer l’exposition dédiée à «La culture Hip-Hop», Mario Castioni,
directeur du Lycée Jean-Piaget, affichait une tenue de circonstance, alors
que Gabriel Wicki, dit «Gabe», faisait une démonstration de ses talents de danseur.


C’est avec une casquette vissée de travers sur la tête, et vêtu d’un blue-jean, d’un t-shirt et de baskets – du jamais vu selon ses collègues – que Mario Castioni, directeur du lycée Jean-Piaget, a inauguré jeudi dernier l’exposition dédiée à «La culture Hip-Hop» réalisée par des élèves de son établissement. «La culture hip-hop est encore méconnue et entachée d’une mauvaise réputation. Pourtant en y regardant de plus près, on découvre bien vite que ce phénomène ne s’arrête pas uniquement à un genre musical». Le directeur ajoute: «cette démarche pédagogique a donné lieu à plusieurs séances de travail entre les responsables de la médiathèque –  à l’initiative du projet – et les professeurs du lycée. Finalement c’est une dizaine de classes qui s’est immergée dans cette culture hip-hop à travers leurs cours de musique et d’arts visuels, mais aussi, et surtout, de français, d’histoire, de géographie, de droit, d’économie, de sociologie, sans oublier la discipline la plus fédératrice: la philosophie».

Une expo et un disque

La médiathèque du lycée Jean-Piaget expose, jusqu’au 24 août, le travail des deux cents élèves qui ont participé aux différents ateliers. Sur les écrans de plusieurs ordinateurs, le public peut découvrir comment les adolescents ont réactualisé et traduit en phrasé hip-hop des textes datant du Moyen-âge, ou quand les chansons des troubadours d’hier sont revues par les rappeurs d’aujourd’hui. Cette exposition aborde toutes les thématiques traitées par les élèves, de l’histoire musicale à la mode vestimentaire, en passant par l’image de la femme ou le rôle des banlieues dans le rap.
Les visiteurs auront aussi la possibilité d’écouter le disque que les élèves de deux classes ont enregistré. Une galette qui rassemble onze slams, et six plages de rap, le tout entièrement écrit par des élèves. Maud Renard, professeur de français, est satisfaite du résultat: «ces jeunes se sont complètement investis dans ce travail d’écriture. Ils ont pris des initiatives et se sont montrés très exigeants avec eux-mêmes».
Le travail des classes d’arts visuels a donné lieu à la création de nombreux graffitis peints sur les murs de la salle de Panespo. La halle est ouverte au public les 23 et 25 mai, de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00, ou les 16 et 22 mai, l’après-midi uniquement, ensuite la salle sera fermée définitivement jusqu’à sa démolition.


Pascal Tissier

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |