Canton: Robert Sandoz à Festi'neuch » Blog de PasTis

 Canton: Robert Sandoz à Festi'neuch

30/4/2008

Robert Sandoz se met à nu

Canton • Après le succès de ses «Perdants magnifiques», Robert Sandoz sort cette semaine sa deuxième galette musicale, «Robe», dont le vernissage est prévu le 16 mai au P’tit Paris. Robert Sandoz est aussi à l’affiche du prochain Festi’neuch.

Robert Sandoz - Robe
Robert Sandoz se réjouit de présenter son nouveau disque, en live, à Festi’neuch. pti


Robert Sandoz n’a pas le temps de s’ennuyer et prépare déjà le concert qu’il donnera, le dimanche 1er juin, sur l’une des scènes de Festi’neuch. Comédien et metteur en scène au théâtre, c’est lui qui a signé la mise en scène du «Don Quichotte» présenté par l’Avant-Scène Opéra à Colombier. De plus, l’ex-directeur de l’ABC, à La Chaux-de-Fonds, s’est engagé pour les trois années à venir à monter une création par an au Théâtre du Passage. Dans l’immédiat, l’artiste chaux-de-fonnier se met à nu – au propre et au figuré – pour «Robe», son deuxième disque sorti cette semaine.

Robert Sandoz - Robe
«Aujourd’hui, je suis à nouveau l’homme que j’étais
J’espère en moins con, en un peu moins mauvais
Aujourd’hui, je recolle au portrait
Comptine, chanson qui exhausse nos souhaits
Bien sûr, j’ai toujours des différends
Avec l’homme que je rêvais d’être, enfant»



Dix chansons intimes aux textes riches et sans les délais impartis par les fuseaux horaires de la diffusion radiophonique. Ainsi, pour se mettre sur son « 31 », Robert Sandoz ne regarde pas le chrono… et presque six minutes ont passé. «C’est vrai, malheureusement, je ne pense pas à la radio. J’ai toujours l’impression qu’elles sont très courtes. D’ailleurs, Raphaël Noir, avec qui j’ai préparé ce disque, m’a confié un jour qu’il n’avait jamais rencontré un artiste aussi préoccupé par ce qu’il avait à dire. Pour moi, ce que raconte la chanson est plus important que tout. Je suis même prêt à faire des entorses à la mélodie, ou à créer une structure de chanson un peu surprenante. Pour les écrire, je me pose à la guitare ou au piano et puis il y a une phrase… des mots qui traînent dans ma tête et qui collent à une mélodie. C’est le cœur de la chanson. Et puis je construis la chanson là autour et ça devient parfois une histoire qui s’éloigne de moi. Mais quoi qu’il en soit, c’est ce cœur qui impose tout le reste. Impose que ça dure deux ou cinq minutes».

«Loin de l’enfant qui n’a pas grandi
Loin de l’ado fringuant de victoire
Loin de nos relents de nostalgie
Ce soir on se couchera un peu moins tard»


Actuellement Robert Sandoz prépare avec ses trois musiciens le vernissage de «Robe», qui aura lieu le 16 mai au P’tit Paris, à La Chaux-de-Fonds. «J’ai opté pour une formation à quatre, avec Julien Revilloud à la guitare, Jean-François Lehmann à la clarinette et Esther Monnat au violoncelle. Mon nouvel album est plus raffiné, un peu noble, très travaillé, je voudrais garder ce style plutôt intime en concert, sans batterie, au P’tit Paris comme à Festi’neuch. Je veux mettre mes textes en avant sans faire la course aux décibels».


Pascal Tissier


www.robertsandoz.com

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |