Canton: l'avenir de radio LuNe en question » Blog de PasTis

 Canton: l'avenir de radio LuNe en question

30/4/2008

Décrocher enfin la LuNe
pour toute une région


Canton • Cofondateur de la radio LuNe, François Vaucher attend avec impatience la décision de l’OFCOM concernant l’attribution des deux concessions radio sur l’arc jurassien. Si tout va bien la seconde radio neuchâteloise pourrait diffuser par voie hertzienne dès cet été et fêter pour l’occasion ses cinq ans d’existence.

François Vaucher
A la tête de LuNe depuis sa création il y a cinq ans, François Vaucher,
ne désespère pas d’écouter un jour sa radio dans sa voiture.       pti

 

«Cela fait cinq que l’on attend d’obtenir de Berne la concession qui nous permettrait d’être diffusé par voie hertzienne sur tout le canton et dans le Jura. La décision doit tomber cet été». Dans son bureau installé dans la Maison Rouge, à Serrières, François Vaucher, cofondateur de radio LuNe (pour Littoral Urbain Neuchâtel et Environs) est optimiste: «On bénéficie d’un courant de sympathie de la part de l’Etat de Neuchâtel. En février dernier, le canton a soutenu notre demande auprès des autorités fédérales pour l’obtention de la deuxième concession radio – sans redevance – attribuée à la région, et ce malgré les manœuvres du patron de RTN pour nous écarter. Non content de vouloir monopoliser la radio régionale sur tout l’arc jurassien, le big boss de RTN, RFJ et RJB, aurait même voulu disposer de la concession TV actuellement attribuée à Canal Alpha en tentant des manœuvres auprès de la Société Neuchâteloise de Presse. Cette dernière a clairement refusé d’entrer dans son jeu malsain. Maintenant, en mauvais perdant, il accuse la Société Neuchâteloise de Presse de vouloir prendre le contrôle de LuNe et de Canal Alpha en agitant le spectre du grand groupe étranger qui veut tout bouffer».

Les faveurs du canton

Depuis l’an dernier LuNe est associée avec Jura Première dans le projet Première Lune SA et c’est dans cette configuration que la candidature à la deuxième concession hertzienne terrestre a été déposée. Et si ce projet a les faveurs des autorités neuchâteloises, il se heurte à l’avis défavorable du Jura et Jura bernois qui privilégient l’octroi de toutes les concessions radio au même opérateur (le groupe RTN/RFJ/RJB) favorisant ainsi un monopole qui agace, entre autres, François Vaucher, mais qui, dans le même temps le rend confiant: «J’ai du mal à croire qu’une autorité fédérale accorde au même une concession avec et une concession sans redevance».

François VaucherCautions jurassiennes

Bien entendu, si le projet Première Lune obtient le feu vert de Berne, François Vaucher fera le plus rapidement possible poser des émetteurs: «Dans le Jura on sent déjà que l’on va nous mettre des bâtons dans les roues, mais on a déjà une solution de repli chez Swisscom, notamment sur les antennes de la RSR. Mais quoi qu’il en soit nous allons tout faire pour être rapidement diffusé dans le canton de Neuchâtel et sur les grands centres jurassiens, Delémont, Moutier, Porrentruy. Le patron de RTN a cherché à savoir qui finançait le projet Première Lune, et même si les pièces sont confidentielles il a obtenu le droit de connaître qui nous cautionnait, persuadé qu’on était déjà vendu au groupe Hersant. Et c’est là que l’anecdote est comique, puisqu’il a pu constater que ce sont tous des Jurassiens à l’esprit ouvert qui nous financent pour l’instant. D’autres démarches sont en cours du côté de Neuchâtel pour compléter ce financement».

L’Express à l’info

Diffusée par le câble (téléréseau) depuis le 2 avril 2003, LuNe cible un public de 25 ans et plus avec une programmation résolument pop-rock qui rencontre toujours plus de succès. La station neuchâteloise diffuse gratuitement plus de mille messages culturels par mois sous la forme d’annonces isolées et de mémentos (sans aucune subvention). Quelques émissions live complètent la grille des programmes. Cette dernière reste tributaire de l’évolution financière de la radio et de renforts de tiers. Il est clair qu’en cas d’obtention d’une concession hertzienne, le programme sera développé en conséquence, mais tout en gardant son âme essentiellement musicale. «J’ai déjà eu des contacts avec L’Express, qui pourrait devenir notre fournisseur de dépêches d’information régionale, mais traitées par des journalistes maison. Ce ne sera pas gratuit, il y aura des échanges, mais on n’a pas encore déterminé de quelle manière et à quelles conditions cette collaboration pourrait aboutir. Tout cela sera clairement défini à l’obtention de la concession».


Pascal Tissier

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |