Cornaux: coup de gueule au Conseil général » Blog de PasTis

 Cornaux: coup de gueule au Conseil général

30/4/2008


Coup de froid sur l’ultime Conseil général

Cornaux • Ambiance austère et coups de gueule pour le dernier Conseil général de la législature 2004-2008 marqué par «l’adieu» des cinq Conseillers communaux et de l’administrateur communal.

Conseil général à Cornaux - Avril 2008
Pas vraiment souriant l’exécutif de Cornaux pour son ultime Conseil général de la
législature 2004-2008 avec, de gauche à droite : Jean-Luc Ummel (président du GC),
Jacques Mury, Thierry Lardon, René Risse, Willy Walter et Ulrich Egger.                pti


Avant même d’entamer l’ordre du jour de la séance, Jean-Luc Ummel, président du Conseil général, a tenu à lire un communiqué cinglant à l’encontre de son président de commune qui, dans un entretien accordé au «Courrier Neuchâtelois» (voir notre édition du 5 mars dernier) confiait – comme d’ailleurs tous ses collègues de l’exécutif et même l’administrateur – combien il était difficile de mener à bien des projets à Cornaux. Un silence pesant règne dans la salle. Dans son communiqué, le bureau du Conseil général tente de démontrer qu’au cours de la législature 2004-2008, plusieurs projets ont été acceptés, demande «aux représentants de la presse de publier in extenso (…) son point de vue» et signale, pour terminer, que «le bureau du Conseil général refusera tout débat ultérieur sur ce sujet ».

Trois crédits acceptés

Puis la séance proprement dite s’est déroulée dans une ambiance pesante: les comptes de l’exercice 2007 ont été acceptés, tout comme les crédits de 80'000 francs pour la réfection d’une partie des places de parc près du terrain de football ; de 25'000 francs pour la réfection de deux chemins agricoles, et de 110'000 francs pour le raccordement au réseau électrique des villas en construction aux Longins. Les élus ont également accepté de surseoir à la décision de vente du réseau électrique communal, au moins jusqu’à la fin de l’année.

Sombre ambiance
 
Douzième point de l’ordre du jour, la lecture de la correspondance a plombé définitivement la soirée: deux missives concernaient encore les «confidences» du président de commune au «Courrier Neuchâtelois», et une lettre adressée par un juge de paix, expliquait en détail le déroulement de la vente d’un terrain acheté «dans les règles de l’art» par l’administrateur communal. Pour rappel, Mario Clottu est victime depuis très longtemps de ragots et de rumeurs l’accusant de «délit d’initié». Avant que la séance ne soit levée, la voix empreinte d’émotion, Mario Clottu a tenu à lire un petit mot pour relater ses vingt ans à l’administration communale et souhaiter bonne chance à son successeur. Autant dire que l’ambiance qui régnait lors de l’agape servie ce soir-là à la Maison de commune de Cornaux n’avait rien de festive.

 

Pascal Tissier

 

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |