Saint-Blaise: rumeurs et mystère autour d'un candidat » Blog de PasTis

 Saint-Blaise: rumeurs et mystère autour d'un candidat

28/5/2008

Radicaux cherchent Conseiller communal désespérément

Saint-Blaise • Si les socialistes et les libéraux ont déjà désigné leurs deux candidats respectifs au Conseil communal, samedi dernier, à quelques jours de la séance constitutive, les radicaux n’avaient toujours pas déniché leur représentant à l’exécutif. Dimanche, coup de théâtre…

Vendredi dernier, alors que Michel Boujenah faisait rire les 1300 convives du Lunch Max, des téléphones se sont mis à vibrer. Par SMS interposés, des Saintblaisois présents aux Patinoires du Littoral se passaient le mot: «Le candidat radical au Conseil communal n’a pas été retenu». Autant dire qu’au cours du repas et surtout après, les discussions allaient bon train. «Ils veulent placer un troisième libéral sur le siège radical du Conseil communal. Les électeurs qui ont voté radical ne sont pas dupes et ne vont pas apprécier cette magouille».

Contacté samedi 25, le Conseiller Communal Jean-Pierre Kuntzer (démissionnaire), ne peut que confirmer les bruits de couloir: «C’est délicat… Aucun des neuf élus radicaux ne veut me remplacer à l’exécutif. Un candidat extérieur s’est annoncé, a été auditionné et, effectivement, j’ai appris durant le Lunch Max, que sa candidature n’avait pas été retenue. S’il n’y a personne de chez nous, les libéraux proposeraient Jean-Michel Deschenaux… Etant donné que les partis radical et libéral ont fusionné au niveau cantonal, nous devrions aussi entrevoir une fusion. Nous l’avions envisagé avant même celle des sections cantonales, mais les libéraux nous l’avaient refusé. Maintenant ils prétendent qu’ils n’ont jamais dit non… Nous avons pris un peu la porte sur le nez, mais bon... C’est à Isabelle Perret El Kadiri, la présidente de la section, qu’il faut demander des explications.»

Aussi tôt dit, aussi tôt fait! Isabelle Perret El Kadiri se dit très étonnée de voir les proportions que prend cette affaire: «Les partis libéral et radical de Saint-Blaise vont suivre la ligne cantonale et fusionner. Il peut très bien que ça se fasse d’ici jeudi, mais je ne veux pas annoncer quoi que ce soit sans être avec mon collègue président libéral (François Beljean). Les deux partis s’entendent très bien et ont décidé de fusionner au plus vite. Nous travaillons pour le bien de la commune et nous sommes en train de décider quelle est la meilleure personne à mettre en place pour ça. Je suis choquée, je ne sais quoi vous dire…»

A la question de savoir s’il n’aurait pas mieux valu fusionner les partis de droite avant les élections, la présidente de la section radicale se veut directe: «Oui, ça c’est vrai! Nous aurions du fusionner avant les élections et nous en sommes d’autant plus conscients maintenant». Quant on lui demande pourquoi la candidature spontanée d’un radical n’a pas été retenue, sa réponse est claire: «Ça aurait été une candidature valable si cette personne s’était mise sur les listes pour l’élection communale. Toute cette histoire prend des tournures à la Dallas».

Le nom du «candidat spontané» est connu, mais il ne souhaite pas que son nom soit cité: «Je n’ai aucune animosité par rapport à la décision qui a été prise. Je ne suis qu’un citoyen qui s’est mis au service du village, mais je ne revendique pas ce poste… pas du tout».

«Tout ce qui s’est passé au Lunch Max, ce sont des rumeurs», confie François Beljean. Mais le président du parti libéral se veut optimiste: «Ce que nous voulons, c’est réunir un exécutif soudé, qui permette de travailler dans l’intérêt collectif et non pas dans l’intérêt politique. Au pire il n’y aura que quatre Conseillers communaux, les deux socialistes, les deux libéraux, et le cinquième sera présenté en septembre. Ce n’est pas grave!»

Dimanche, 11 heures, coup de théâtre. Isabelle Perret El Kadiri nous appelle: «Je voulais juste vous signaler que nous avons un candidat radical, mais je refuse de vous donner son nom. Il ne sera révélé que jeudi soir, lors de la séance constitutive». Lequel des neufs radicaux élus au soir du 27 avril a accepté à la dernière minute d’entrer à l’exécutif? Et si c’était le jeune Vloran Ramqaj? Les paris sont ouverts!


Pascal Tissier

 

 


Autres articles sur Saint-Blaise

14-01-09  Saint-Blaise: Imbroglio politico-immobilier (3)

07-01-09  Saint-Blaise: infos par SMS

07-01-09  Portrait Marc Imwinkelried

10-12-08  Portes ouvertes à la cave de Dimitri Engel

10-12-08  Saint-Blaise: Imbroglio politico-immobilier (2)

25-11-08  Saint-Blaise: Imbroglio politico-immobilier (1)

18-11-08  Les révélations d'Olivier Haussener

11-11-08  Olivier Haussener et les rumeurs

28-10-08  Exposition d'oiseaux à Saint-Blaise

08-10-08  Le Fun Laser à Saint-Blaise

06-08-08  Saint-Blaise: Cocteau exposé au Boccalino

28-05-08  Saint-Blaise: rumeurs et mystère autour d'un candidat

16-01-08  Saint-Blaise: Un ministre au service du Castel

19-12-07  Saint-Blaise: partie de Monopoly gagnante

12-12-07  Saint-Blaise: transaction immobilière

10-10-07  Deux cents oiseaux exposés à Saint-Blaise

09-05-07  Saint-Blaise: Balade pour découvrir le village



Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |