Peseux: Le requin du village » Blog de PasTis

 Peseux: Le requin du village

27/6/2007

«Les dents du lac»: un requin près des plages du Littoral

Peseux • Ce n’est pas une plaisanterie : dans le courant du mois d’août un requin de plus de cinq mètres de long va évoluer près des rives du lac de Neuchâtel, dans les environs d’Auvernier. Mais pas de soucis, ce squale ne fera de mal à personne. Dessiné, moulé et construit par les adolescents de «La Jeunesse de la Côte» (Peseux et Corcelles-Cormondrèche), ce requin impressionnant ne sera visible que le temps du tournage d’un court-métrage.

Requin
Apparemment ce toutou, n’est pas très impressionné par la taille de la tête du requin «du lac».


Samedi dernier, lors de la fête villageoise de Corcelles-Cormondrèche, les responsables de «La Jeunesse de la Côte» ont décerné différents prix aux lauréats des meilleures œuvres d’art (dessins, peintures, sculptures) et des scénarios les plus originaux proposés par des enfants dans le cadre du concours «Les Dents du Lac». Cela fait maintenant des mois que les travaux de construction du squale ont commencé à travers différents ateliers de création cinématographique. Sous la direction de Carlos Montserrat et d’Hervé Broillet, les animateurs de «La Jeunesse de La Côte» de Peseux et de Corcelles-Cormondrèche, plus d’une trentaine de jeunes ont déjà participé aux différentes phases de ce projet ambitieux. Pour donner vie à ce requin, les enfants et les adolescents ont dû définir sa taille et son aspect avant de se lancer dans sa construction. C’est que pour créer une bestiole de plus de cinq mètres et qui avoisine les cent kilos, il ne suffit pas de «mâcher du papier» ou de modeler de la pâte à sel. Là, il a fallu fabriquer des moules en plâtre, sculpter des formes en polystyrène expansé (sagex) ou en bois, utiliser des matériaux tels que le latex ou la  fibre de verre. Pour la création des mâchoires, les jeunes ont pu bénéficier du savoir-faire de Paul Lançon, un spécialiste des effets spéciaux au cinéma. Et c’est avec l’aide de Stan Hirschy, un radio-modéliste reconnu, que les adolescents ont réalisé un aileron télécommandé qui, pour certains plans du film, sera capable de fendre l’eau du lac à près de 15 km/h, et de plonger sous l’eau pour réapparaître plusieurs mètres plus loin.
La fabrication de tous les éléments du squale – tête, mâchoires, corps, aileron dorsal et nageoires – arrive à son terme. Il restera ensuite à assembler les morceaux sur un châssis métallique et de procéder aux premiers tests.
Actuellement, les animateurs de «La Jeunesse de la Côte», cherchent encore des jeunes – de tout le canton – qui seraient prêts à s’investir dans ce projet. Il s’agit de constituer des équipes techniques (cadreur, preneur de son, lumière, monteur, etc.) et artistiques (script, acteurs, figurants, effets spéciaux, musique, etc.) pour le tournage du film qui se déroulera dans le courant du mois d’août et de septembre. L’appel est lancé!


Pascal Tissier

 


Si vous êtes intéressé(e)s, vous pouvez prendre contact par téléphone
au 032 730 30 86 ou par e-mail à jdc@net2000.ch

 

Requin
Stan Hirschy en plein travail sur le corps du requin. Au premier plan:
la structure de l’aileron qui sera équipée d’un «sous-marin» radiocommandé.

 

Requin
L’extraction de son moule d’une des deux mâchoire en latex avec l’aide de
Paul Lançon (à gauche), un spécialiste des effets spéciaux au cinéma.

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |