Serrières: les travaux du tunnel présentés à la population » Blog de PasTis

 Serrières: les travaux du tunnel présentés à la population

27/2/2008

Huit voix pour rassurer les habitants de Serrières

Neuchâtel-Serrières • Mardi dernier, la salle du restaurant du Clos-de-Serrières était pleine à craquer. A l’initiative de l’Association de quartier Serrières bouge ! (AQSB!), plusieurs dizaines d’habitants du quartier ont assisté à une séance d’information sur les travaux de construction du tunnel, dit de Serrières, qui doivent démarrer en avril prochain. Pour l’occasion, pas moins de huit responsables du chantier ont accepté de répondre aux questions des riverains.

Serrières Projet Tunnel
L’entrée est du « Tunnel de Serrières », telle qu’elle se présentera d’ici cinq ans.
D’une longueur approximative de 800 mètres, excavé en souterrain dans des
roches calcaires, partiellement sous le niveau du lac, ce tunnel sera ouvert à la circulation en 2013.


Depuis sa création, il y a plus de trois ans, l’association de quartier Serrières Bouge ! (AQSB!), n’a cessé de promouvoir la qualité de vie de ce quartier de Neuchâtel, tout en participant activement à son développement. Outre l’organisation de fêtes ou d’activités socio-culturelles, l’AQSB! s’est surtout fait connaître par ses prises de position et ses démarches face à certains projets immobiliers prévus dans le quartier. Ainsi, l’association – qui compte plus de cent membres – s’est opposée à un projet de construire d’appartements, de bureaux et de commerces sur la friche industrielle laissée par Suchard, à la rue Tivoli. Ce qui froissent les membres de l’association, ce sont surtout les deux parkings prévus dans ce projet pour accueillir plus de sept cents voitures et qui menacent grandement – à leurs yeux – la qualité de vie du quartier. Le Conseil communal a rejeté l’opposition de l’AQSB! mais l’association a fait recours auprès du Conseil d’état. « Nous avons engagé un expert scientifique et un avocat afin de continuer à nous battre pour un quartier vivable », soupire Christine Gaillard, la vice-présidente de l’AQSB!

Des gabarits trompeurs ?

Un autre dossier brûlant mobilise les membres de l’association serriéroise, c’est le projet Martenet qui, sur le site des anciens abattoirs, prévoit la construction de trois immeubles pour une cinquantaine de logements. Plusieurs oppositions ont déjà été déposées et l’AQSB! reconnaît qu’elle « a été entendue sur certains points ». Cependant, les responsables de l’association s’interrogent : « Mais comment les autorités osent-elles insister pour nous imposer des blocs pareils entre le vieux bourg et la Cité Suchard ? » Dans son dernier bulletin, l’AQSB! révèle par ailleurs que la hauteur des gabarits posés sur les lieux est bien inférieure aux dimensions indiquées sur les plans mis à l’enquête.

Cinq ans de travaux

Les travaux du tunnel de Serrières vont démarrer au mois d’avril, du côté d’Auvernier et en septembre à l’ombre de Serrières. Outre les deux tubes, d’une longueur approximative de 800 mètres, excavés en souterrain dans des roches calcaires, partiellement sous le niveau du lac, ce projet implique la construction, de part et d’autre du tunnel, de deux tranchées couvertes d’accès de 120 mètres à l’ouest et de 140 mètres à l’est, au pied du quartier de Serrières.
Bien entendu, les riverains s’inquiètent des inconvénients générés par un tel chantier et c’est justement pour les renseigner et les rassurer que l’AQSB! a organisé une séance publique d’information sur la construction de ce tunnel.
Mardi dernier, sur le coup de 20 heures, près de septante personnes se sont retrouvées dans la salle du restaurant du Clos-de-Serières.
Dans son message de bienvenue, Christine Gaillard, vice-présidente de l’AQSB! précise que « le sujet de cette soirée n’est pas de débattre sur l’utilité ou non de ce tunnel. D’autant qu’il constitu finalement la meilleure solution pour permettre aux habitants du quartier de dormir en paix. Ce qui est important, c’est de prendre connaissance des étapes et du calendrier de ce chantier, d’être informé sur les techniques employées, de savoir comment le trafic sera géré durant toute la durée des travaux et quelles seront les incidences de ce chantier pour les riverains ».

Huit intervenants pour un projet

Pendant près de deux heures, les différents intervenants ont présenté – à tour de rôle – tout le processus de construction : des travaux préparatoires à l’excavation, en passant en détail sur la technique du percement et d’aménagement du tunnel. Le tout accompagné par la projection sur grand écran, des plans, des cartes ou des données relatives à chaque étape.
Se sont succédés, des représentants du Service des ponts et chaussées : Adrien Pizzera, chef de projets/travaux à l’Office de construction de la route nationale 5 (ORN%) ; Nicolas Merlotti, ingénieur cantonal ; et Jean Brocard, chef de l’ORN5.
Ceux-ci étaient accompagnés de leurs mandataires, à savoir : Bernard Houriet, chef de projet général (groupement Grease) ; André Vaucher, directeur général des travaux (groupement Grease) ; Roland Paupe, chef de projet des travaux préliminaires (groupement Grease) ; et Blaise Zaugg, responsable projet et suivi environnemental (bureau Aquarius). Quand à la ville de Neuchâtel, elle était représentée par Antoine Benacloche, ingénieur communal et responsable des travaux public.

La foire aux questions

Au terme des exposés, tous les intervenants se sont encore prêtés au jeu des questions-réponses. Et les interrogations ont été nombreuses, notamment à propos des nuisances sonores et aux vibrations provoquées par le chantier, à la pollution générée par le tunnel, à la circulation des camions et l’accès au lac durant les travaux, et bien sûr à l’augmentation de la circulation dans le quartier de Serrières durant toute la durée du chantier. Sans montrer la moindre impatience, tous les spécialistes sont restés jusqu’à l’épuisement des questions. Au terme de la soirée, Christine Gaillard a tenu a remercier tous les responsables de chantier présents et a souligner le fait que « l’Association de quartier Serrières bouge ! s’engageait à être l’intermédiaire entre le chantier du tunnel et la population de Serrières ».

 

Pascal Tissier

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |