Peseux, le FC Comète soutenu par un comité » Blog de PasTis

 Peseux, le FC Comète soutenu par un comité

26/3/2008

L’initiative pour le réaménagement de Chantemerle officiellement lancée

Peseux • Comme annoncé dans nos éditions du 27 février et du 12 mars, suite au rejet par le corps législatif subiéreux du crédit d’un million et demi de francs pour la construction de nouveaux vestiaires du FC Peseux-Comète, des Conseillers généraux ont décidé de lancer conjointement une initiative (et une pétition) en faveur du « réaménagement des installations de l’Espace Chantemerle ». Celle-ci a été officiellement présentée à la presse mercredi dernier. Pour l’occasion, le comité d’initiative a pu compter sur le soutien du Conseiller communal Pierre-Henri Barrelet et de Pierre Gunthard, président du FC Peseux-Comète.

FC Comète-Peseux
Le comité d’initiative en faveur du «réaménagement des installations de l’Espace
Chantemerle destinées aux footballeurs, écoles, sociétés locales et autres utilisateurs»
a présenté ses arguments à la presse mercredi dernier avec, de gauche à droite,
Bruna Cellammare, Pierre-Henri Barrelet (Conseiller communal), Jean-Paul Morel
(président du comité), Pierre Gunthard (président du FC Peseux-Comète),
Nicolas Jaquet, Jean-Pierre Obrist et Ludovic Droz.                Pascal Tissier


« Nous sommes convaincus, le comité et moi-même, et c’est aussi l’avis d’une bonne partie de la population du village, que la réfection de ces locaux de Chantemerle est une nécessité indiscutable, notamment pour la santé et le bien-être des quelques centaines de personnes qui fréquentent régulièrement ces lieux », lance Jean-Paul Morel au début de son intervention. Pour cette conférence de presse organisée à Chantemerle, dans la cantine du FC Peseux-Comète, le président du comité d’initiative est entouré de Nicolas Jaquet, Jean-Pierre Obrist, Ludovic Droz et Bruna Cellammare. « Dans cette initiative issue du parti radical, Bruna Cellammare est la seule libérale, mais c’est la première personne après la séance du Conseil général qui s’est approchée de moi pour s’investir dans une action, pour nous ça ne pose donc aucun problème », souligne Jean-Paul Morel. « Pour la petite histoire, tout s’est passé très vite dans les minutes qui ont suivi le dernier Conseil général, et il ne m’a pas fallu plus d’une bière, pour décider de créer un comité et de lancer une campagne pour refaire ces vestiaires ».
Pour rappel, lors du Conseil général du 21 février dernier, par vingt-deux voix contre dix, les élus subiéreux ont refusé d’entrer en matière sur un crédit d’un peu plus d’un million et demi de francs pour la construction de nouveaux vestiaires du FC Peseux-Comète au stade de Chantemerle.

Une plaisanterie à 100'000 francs

Le Conseiller communal Pierre-Henri Barrelet est revenu sur le montage financier qui aurait permis au projet de bénéficier d’une aide substantielle du Sport-Toto, à hauteur de vingt pour-cent (lire à ce sujet notre édition du 19 mars) : « Ce qui est regrettable, c’est qu’en tant que collectivité publique on ne bénéficiera peut-être que d’un subventionnement maximum de dix pour-cent et l’on devra obligatoirement tenir compte du concept Minergie. C’est bien gentil, mais pour un projet tel que celui de Chantemerle, c’est une plaisanterie que j’évalue à plus de 100'000 francs. Il y a quelques années, à Colombier, la commune a payé un million et demi, le club de foot a fait les transformations et aujourd’hui les installations du club appartiennent à la commune. Alors pourquoi ne pas profiter de possibilités qui n’ont rien d’illégal ? »
Apparemment toujours très remonté le chef du dicastère Sports Culture Loisirs poursuit : « Il faut savoir qu’une épée de Damoclès plane au-dessus de ces installations de Chantemerle puisque l’on arrive à l’échéance du droit de superficie que la commune avait accordée au club il y a trente ans. Du coup, si le FC Peseux-Comète ne demande pas une prolongation du droit de superficie, ces installations – en l’état – reviendront au propriétaire du fond, c’est à dire la commune de Peseux, qui elle, devra alors obligatoirement entreprendre des travaux ».

Oui pour les morts, non pour les vivants

A la question de savoir si le FC Peseux-Comète va demander une prolongation du droit de superficie, la réponse de Pierre Gunthard, président du club est sans appel : « Non ! Il n’en est pas question ! D’autant que la situation ne va pas s’améliorer. On pensait se lancer dans le football féminin, mais ce n’est pas envisageable pour l’instant vu l’état actuel des lieux. Peseux n’a pas de salle de gym pour accueillir un certain nombre de manifestations. Peseux n’a pas les infrastructures pour accueillir les 250 adeptes de football. Nous avons une nouvelle compétition de foot en salle. Pour nous entraîner nous devons aller à Rochefort et lorsque nous avons des matches de Championnat de ligue A, nous devons aller au Locle. Je constate que l’on consacre beaucoup d’argent pour des minorités, mais que l’on ne s’occupe pas de la majorité ».
Et Pierre-Henri Barrelet d’ajouter : « Je suis surpris de constater que lorsque l’on dépense un million pour le cimetière, personne ne pose de question. Et pour un projet d’un million et demi pour les vivants, pour les jeunes, pour l’avenir du village, là on chipote. C’est vraiment dommage ! »

Initiative déposée avant l’été

Depuis le 14 mars, date de la publication de l’initiative dans la Feuille officielle, les membres du comité et leurs partisans ont entamé leur collecte de signatures pour « le réaménagement des installations de l’Espace Chantemerle destinées aux footballeurs, écoles, sociétés locales et autres utilisateurs ». Il leur en faut au moins 450. Mais Jean-Paul Morel n’a pas l’intention d’attendre l’échéance, fixée au 15 septembre, pour déposer ses listes de paraphes : « Dès que nous aurons atteint les 500 signatures, nous les déposerons à la commune. Par contre, la pétition qui permet aux jeunes et à ceux qui n’habitent pas la commune de Peseux de soutenir le projet continuera à circuler ».

Pascal Tissier

Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |