La Côte: portes ouvertes au Rail-Club » Blog de PasTis

 La Côte: portes ouvertes au Rail-Club

24/10/2007

Le Rail-Club La Côte-Peseux Neuchâtel présente ses maquettes au public

La Côte • Les passionnés de modélisme ferroviaire ont rendez-vous ce week-end dans les locaux du Rail-Club La Côte-Peseux Neuchâtel : durant deux jours, les membres du club présenteront les nouveaux aménagements effectués sur les maquettes et le public pourra découvrir la renaissance du réseau  «N» en cours de construction.

Bernard Renaud
Président du Rail-Club La Côte-Peseux Neuchâtel, Bernard Renaud pilote des convois
ferroviaires au club, mais aussi des vraies locomotives dans la vie.


Ce week-end, le Rail-Club La Côte-Peseux Neuchâtel (RCCPN) organise sa traditionnelle exposition annuelle. L’occasion pour les férus de trains électriques et de maquettes ferroviaires d’admirer le gigantesque réseau construit par et pour les membres du club. Comme à chaque fois, les yeux des enfants vont briller et des vocations vont naître en découvrant les centaines de mètres de rails, qui mêlent du HO alternatif ou continu et du HOm, sur lesquels s’entrecroisent plusieurs compositions de trains.
Situés dans le haut d’Auvernier, juste en face de la Gare de Corcelles-Peseux, les locaux du Rail-Club La Côte-Peseux Neuchâtel  (RCCPN) s’étendent sur plus de 350 m2. Installé dans les combles de l’usine Someco depuis 1991, le club comptent aujourd’hui près d’une cinquantaine de membres actifs et environ 80 membres passifs. Tous les mercredis soir, ces passionnés s’activent autour de leurs reconstitutions ferroviaires à l’échelle 1:87, peaufinent les décors, améliorent la gestion électronique des gares ou des aiguillages, ou font simplement rouler leurs trains.

HO alternatif ou continu ?

« Le réseau installé ici appartient au club, précise Dominique Eherler, vice-président du RCCPN. Il est financé par les cotisations des membres, mais aussi par les bénéfices de notre loto annuel ou de nos journées portes ouvertes. Si les membres veulent « rouler », ils doivent amener leur propre matériel roulant ».
Reste la question incontournable qui divise les aficionados des trains miniatures : HO alternatif ou HO continu ? Pour Dominique Eherler, « le HO continu est ce qu’il a de mieux, le plus réaliste aussi. C’est vraiment la norme la plus répandue et, avec les possibilités offertes par l’internet, il est possible d’acheter du continu partout, même aux Etats-Unis. Pendant longtemps le HO continu était classé « modélisme » alors que l’alternatif était considéré comme du « jouet ». Mais bon, il faut reconnaître que le matériel alternatif a bien évolué et que cette discrimination est un peu obsolète ».
De son côté, Bernard Renaud, le président du club est un fervent défenseur de l’alternatif : « pendant longtemps les détracteurs de l’alternatif montraient du doigt le troisième rail qui servait de contact électrique pour les locos, mais maintenant, les fabricants ont remplacé ce rail par de petits ergots très discrets. Le continu nécessite d’être très soigneux et de nettoyer régulièrement les rails. Si de la poussière s’y colle, le contact n’est plus optimal. C’est un problème qui ne se pose plus avec les ergots des rails « alternatifs », puisqu’ils sont automatiquement nettoyés par le passage des trains. Personnellement, j’ai eu mon premier train électrique à l’âge de quatre ou cinq et depuis cette passion ne m’a plus quitté ».

Un nouveau réseau «N»

L’actualité du club, c’est la remise en chantier d’un réseau « N », pour le plus grand plaisir de Dominique Eherler : « il y a des années, quelques membres avaient monté un réseau « N », et puis, avec le temps, cette maquette a été délaissée. On l’a même recouverte d’un linceul blanc. C’est ce drap blanc qui a touché, Roland Huguenin, un membre passif du club, passionné par cette norme. Celle-ci correspond à une échelle de 1:160e, ce qui est un avantage lorsqu’on ne dispose pas d’un grand local. Du coup Roland Huguenin, fraîchement retraité, est devenu un membre actif et s’est lancé, avec deux amis dans la construction de cette nouvelle maquette ».
Entre deux découpes de bois à la scie sauteuse, Roland Huguenin parle de son projet : « on a démonté l’ancienne maquette, mais on ne va pas pouvoir récupérer beaucoup de choses. J’ai dessiné le tracé sur ordinateur. Il nécessitera la pose d’environ 300 mètres de rails et les trains circuleront sur trois niveaux. Bon, on est loin d’avoir fini. En ce moment on construit la structure en bois, mais ensuite il faudra y installer toute l’électricité, l’électronique et recouvrir l’ensemble d’un beau décor ».
Les locaux du club seront ouverts au public samedi, de 9h à 17 heures, et dimanche de 9h à 16 heures. Pour de plus amples renseignements sur le Rail-Club La Côte-Peseux-Neuchâtel, il suffit de consulter le site www.rccpn.ch


Pascal Tissier

 

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |