Vaumarcus: nouvelle direction au Camp » Blog de PasTis

 Vaumarcus: nouvelle direction au Camp

22/8/2007

Lieu de rencontres, de formation et de vacances, «Le Camp» change de direction et se modernise

Vaumarcus • Situé sur la frontière des cantons de Vaud et de Neuchâtel, « Le Camp » est connu pour être un lieu de séminaires, de rassemblements et de vacances. Propriété de la Fondation Le Camp, sous la bannière des Unions Chrétiennes Romandes, ce complexe qui peut héberger plus de 300 personnes en pension complète, poursuit ses travaux de rénovations entamés en 2000 et vient d’accueillir un nouveau directeur.

Vaumarcus
Installé à la direction du Camp depuis début juillet, Olivier Pianaro, ici devant le
bâtiment principal datant de 1922, s’est donné pour objectif prioritaire de
développer l’occupation du complexe durant l’hiver. Photo pti


Directeur du Camp depuis début juillet, Olivier Pianaro a manifestement beaucoup de plaisir à présenter toutes les rénovations effectuées dans les anciens bâtiments du complexe de Vaumarcus : « ces constructions datent d’avant la Deuxième Guerre mondiale. Il a fallu revoir l’isolation et surtout aménager des accès pour les personnes à mobilité réduite. On peut ainsi accueillir les pensionnaires des homes pour personnes âgées qui viennent périodiquement en vacances chez nous et ce, même s’ils ne se déplacent qu’en chaise roulante ».
Situé à la lisière de la forêt, avec une vue panoramique sur le lac de Neuchâtel, « Le Camp » s’étale sur plus de 100'000 m2 à flanc de coteau, sur lesquels sont disséminés une douzaine de bâtiments. « Le camp peut héberger plus de 300 personnes, un peu comme un village de vacances. La grande salle à l’étage du bâtiment principal est régulièrement louée pour des fêtes ou des banquets de mariage. Il va s’en dire que pour ce genre d’événements, c’est notre cuisinier qui prépare les menus. L’avantage avec cette formule, c’est que les invités peuvent dormir sur place. Je tiens à dire au passage que le cuisinier est la personne la plus importante du camp. Vu les tarifs très économiques que nous proposons pour l’hébergement, on peut considérer que c’est la cuisine qui fait « tourner » Le Camp ».

La carte postale du Camp

Construit en 2002, La Rotonde est devenu l’emblème du Camp, sa carte postale. Prévu pour héberger une trentaine de personnes (handicapées ou non), ce superbe édifice dispose d’une cuisine professionnelle et d’une grande salle modulable pouvant accueillir jusqu'à 120 personnes. Sur l’un des murs du rez-de-chaussée s’étale « l’arbre des donateurs », une sorte de fresque composée d’éléments en céramiques, dont certaines feuilles portent le nom de généreux mécènes ou de sociétés ayant contribuées au développement du camp. Beausite est en quelque sorte le prolongement de la Rotonde (ils sont généralement loués ensemble) avec de nombreux dortoirs pouvant accueillir une soixantaine de personnes.

Exploiter les saisons creuses

En passant devant une maison en démolition, le nouveau directeur ne peut s’empêcher de sourire : « l’an dernier, la Loterie Romande nous a offert une somme importante (un million de francs, ndlr) pour réaliser la deuxième partie du projet « Rotonde – Beausite ». Actuellement nous sommes en train de démolir un ancien bâtiment pour permettre la construction d’un deuxième Beausite. C’est en fait le second prolongement de la Rotonde. Lorsque cet immeuble sera terminé, l’offre de logements de l’ensemble sera en adéquation parfaite avec la capacité de réunion de la Rotonde ».
Olivier Pianaro mise beaucoup sur l’attrait de cet ensemble : « mon objectif prioritaire est de développer l’occupation du Camp durant l’hiver. Dans cette perspective, l’ensemble Rotonde-Beausite est un formidable atout : les bâtiments sont bien chauffés, et sont dotés d’un équipement moderne qui les rend parfaitement autonomes. Je suis persuadé que les entreprises qui organisent régulièrement des séminaires ne seront pas insensibles à la situation privilégiée du camp et à ses infrastructures hôtelières ».

Les rendez-vous incontournables

Le Camp de Vaumarcus, c’est aussi des rendez-vous qui reviennent chaque année. Ainsi, ce samedi aura lieu la traditionnelle « Nuit de la Lumière », avec sa marche aux flambeaux, son rassemblement autour d’un grand feu dans la nuit et sa veillée avec torrée, chants et danses
Les 6 et 7 octobre, sous la houlette de trois chefs professionnels et d’un pianiste, près de 300 chanteurs se retrouveront au camp pour découvrir de nouvelles compositions. Ouvert à tous, « Bravo la Voix » est un rendez-vous que les amateurs d’art choral ne peuvent pas manquer.
Du 16 au 18 novembre, avec le programme « Yoga et ayurveda », le camp propose un stage de relaxation et de découverte de soi : un chemin de cohérence et d'équilibre pour être en harmonie avec la nature, les autres et soi-même, à travers des exercices, des repas et des principes simples applicables dans notre vie de tous les jours.
Pour Olivier Pianaro, s’il ne fallait retenir qu’un seul de ces rendez-vous : « ce serait « Bravo la Voix » sans aucune hésitation. Ce week-end animé par Pierre Huwiler, est ouvert à tous les chanteurs, à toutes les chorales et même à tous ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de chanter dans une formation ». Un choix évident lorsqu’on sait qu’Olivier Pianaro dirige lui-même le Chœur Mixte de Colombier.


Pascal Tissier


Informations et visite guidée sur le site www.lecamp.ch

 

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |