Peseux: la colère des habitants des Guches » Blog de PasTis

 Peseux: la colère des habitants des Guches

20/6/2007

La colère gronde dans le quartier des Guches

Peseux • Le projet de construction d’un grand immeuble au cœur d’un lotissement de villas provoque – pour la deuxième fois – la colère des résidents du quartier des Guches. Certains d’entre eux ont même lancé une initiative populaire pour que ce projet immobilier soit, une fois encore, redessiné pour mieux s’intégrer dans son environnement.

Hans Mangold
Hans Mangold, l’un des membres du comité d’initiative, montre du doigt l’emplacement
de l’immeuble qui devrait être construit en face de l’école des Guches, représenté
ici selon l’emplacement des gabarits.


Quelques habitants de Peseux viennent de lancer une initiative populaire pour demander au Conseil communal de compléter le règlement d’aménagement de la commune en classant le quartier des Corteneaux en zone à moyenne densité «à caractère spécial». Si cette initiative devait aboutir, elle pourrait empêcher la construction d’immeubles de plus de quatre niveaux apparents (rez + trois étages, par exemple) dans ce quartier essentiellement composé de villas.
Hans Mangold est l’un des membres de ce comité d’initiative. Il habite à la rue des Guches, juste à côté de la parcelle sur laquelle sont déjà plantés les gabarits d’un immeuble de 34 mètres de long et qui comprendrait une dizaine d’appartements. «L’année passée, plusieurs habitants du quartier avaient déjà fait opposition à un projet de construction sur cette même parcelle», précise Hans Mangold. «Le projet initial a été retiré, le temps de redessiner les plans avec un étage en moins et en respectant strictement la réglementation, au centimètre près. Mais un bâtiment qui affiche le même volume que l’école des Guches n’a pas sa place au milieu d’un quartier de villas», s’insurge encore Hans Mangold. Sur sa lancée, il poursuit : «cette construction située juste en face de l’école primaire engendrerait une forte augmentation de la circulation et donc des risques d’accident. C’est pourquoi, sans nous opposer à un projet immobilier qui serait en harmonie avec les villas existantes, nous demandons au Conseil communal d’instaurer des «garde-fous» pour préserver l’aspect et la qualité de vie de ce quartier».

La position du Conseil communal

Pour Patrice Neuenschwander, conseiller communal à Peseux, «le problème avec cette affaire, c’est que ce projet immobilier respecte à la lettre les conditions de construction autorisées dans ce quartier classé en «zone de moyenne densité». Les promoteurs ont acheté une propriété composée de deux parcelles et souhaitent exploiter – comme les lois cantonales le leur permettent – les possibilités offertes par la réunion de ces deux terrains. Les opposants à ce projet devraient intervenir auprès du Canton pour faire modifier la loi sur la construction. Pour l’instant, le Conseil communal ne veut pas se prononcer. Il faut laisser le processus démocratique se dérouler. Au terme des délais, si cette initiative est recevable, il s’agira alors de revoir le plan d’aménagement, non pas seulement de ce quartier, mais de toute la commune. Il faut reconnaître que le règlement d’aménagement de Peseux, qui date de 1994, ne correspond plus vraiment à la réalité urbaine qui impose de densifier la construction, ce d’autant que la commune n’a quasiment plus de terrains constructibles».


Pascal Tissier

 

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |