Peseux: bientôt hors du rouge... financièrement? » Blog de PasTis

 Peseux: bientôt hors du rouge... financièrement?

19/12/2007

Budget proche de l’équilibre

Peseux • Même si chaque parti et la commission financière ont bien soulevé quelques points de détail, le budget 2008 de la commune subiéreuse a été accepté à l’unanimité par le Conseil général. Le déficit annoncé de 138'386 francs pourrait être le dernier en rouge.

Peseux

Même si l’ambiance n’était pas à la fête vendredi soir, le Conseil général subiéreux a accepté à l'unanimité le budget 2008. Les libéraux, comme les radicaux et les socialistes se sont félicités de de la diminution significative du déficit budgété, par rapport aux chiffres des années précédentes. Le rapport présenté démontre « la volonté du Conseil communal de s’attaquer au désendettement de la commune », a souligné Bertrand Nussbaumer, le rapporteur socialiste.

Avec un déficit annoncé de 138'386 francs, l’auteur du rapport se veut optimiste : « Cette prévision budgétaire se base sur un coefficient d’impôt qui a passé de 64% à 67 % au 1er janvier 2007 ».
Il  est vrai que le déficit prévu peut être considéré comme « raisonnable » et laisse présager une amélioration de la situation financière de la commune. « Le Conseil communal espère que l’année 2008 marquera la sortie des chiffres rouges », indique encore Pascal Bartl, directeur des finances, dans son rapport.

S’adressant aux élus, le Conseiller communal va même plus loin : « Si la conjoncture ne décline pas, l’exercice 2009 devrait être bénéficiaire, entraînant dans son sillage des bénéfices encore plus important en 2010, avec la possibilité de réduire le coefficient fiscal ».

Une commune qui vit, qui investit

Dans son rapport, le groupe socialiste s’étonne de l’augmentation croissante des charges liées à la lutte contre le feu et pour l’ambulance : « Entre les comptes 2006 et le budget 2008, les charges pour la part communale au centre de secours augmente de 95%. La part communale au SDILC augmente, elle, de 20% et la part au Service sanitaire augmente de  39% ». Les socialistes souhaitent connaître de manière précise quelle est la part des coûts de location dans l’augmentation de ces charges, décidées unilatéralement par la Ville de Neuchâtel : « Ayant appris l’évolution des coûts de location des salles de gymnastique dans le centre de la Maladière, nous craignons vivement qu’une bonne partie de ces augmentations proviennent de la location des locaux pour le SIS et le Service du feu ».

Dans son intervention, Bertrand Nussbaumer se veut d’abord compréhensif : « Après le vote de dimanche passé, nous comprenons clairement que le Conseil Communal aie besoin de souffler et de faire le point, avant de développer de nouveaux projets. Nous ne lui tiendrons pas rigueur que ce budget soit un budget de transition ». Avant de se montrer plus critique : « Nous regrettons néanmoins que le Conseil Communal n’envisage pas d’investir plus l’année prochaine. Peseux doit redevenir une commune qui vit, qui investit. Nous assurons donc le Conseil Communal de notre soutien quant à une saine politique d’investissement. Le groupe socialiste rappelle l’insuffisance chronique de salles de gymnastique dans notre commune et exprime son souhait de voir le Conseil Communal poursuivre cette étude ».


Pascal Tissier

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |