Cortaillod: la 12e édition de la Bourse aux jouets » Blog de PasTis

 Cortaillod: la 12e édition de la Bourse aux jouets

19/12/2007

Avec des jouets par milliers…

Cortaillod • Samedi s’est déroulée, à la salle Cort’Agora, la 12e édition de la Bourse aux jouets de Cortaillod. Répartis sur deux étages, une vingtaine de marchands présentaient un vaste assortiment d’objets anciens ou récents, pour le plus grand plaisir des nombreux collectionneurs et autres amateurs de trains électriques qui viennent chaque année en quête d’une pièce rare.

Bourse aux jouets à Cortaillod
C’est avant tout par passion des vieux jouets que Marius Plancherel et Yves Notter – ici
avec une figurine Lego dans les bras – ont créé la Bourse aux jouets de Cortaillod qui,
avec les années est devenue un rendez-vous incontournable pour les collectionneurs.

Organiser une bourse aux jouets à quelques jours de Noël a une incidence sur l’état d’esprit des visiteurs, et Yves Notter, l’un des deux organisateurs de la traditionnelle bourse de Cortaillod, le reconnaît volontiers : « c’est vrai que lorsqu’un amateur de vieux jouets découvre une pièce qui manque à sa collection, il peut être moins regardant sur le prix. Il n’est pas rare d’entendre « je peux bien me faire ce cadeau », d’autant que c’est la dernière bourse de l’année ».
Mais dans ce milieu il n’y a pas que l’argent qui compte : « tous les marchands présents à Cortaillod sont des collectionneurs avant tout. Des passionnés qui, à travers leur stand, entretiennent des contacts, échangent des pièces et revendent une partie des lots qu’ils ont achetés pour alimenter leur propre collection ».
Patron de la vitrerie-miroiterie qui porte son nom, à Cortaillod, Yves Notter accumule lui aussi des objets par passion : « Je collectionne tout ce qui se rapporte à la marque Schuco, une boîte allemande qui a produit, de 1912 à 1976, des répliques miniatures de voitures en métal. J’ai aussi une affection particulière pour les albums et les produits dérivés à l’effigie de Tintin, Astérix et Obélix ou Blake et Mortimer ».

Une bourse conviviale

Alors que Marius Plancherel, le second organisateur de cette bourse examine la liste d’un lot de bandes dessinées que lui a proposé un client, Yves Notter jette un œil sur les gens qui déambulent près de son stand : « ce couple vient de Zurich, ce sont des habitués qui reviennent ici chaque année, là c’est un médecin, juste à côté de lui c’est un garagiste. Tous des collectionneurs de petites voitures, de figurines ou de trains ».
La bourse est ouverte depuis à peine trente minutes et il y a déjà foule dans la salle. Mais Yves Notter n’a pas l’intention de déménager dans une salle plus vaste : « depuis la 10e édition, on a ajouté un étage. Avec une vingtaine de marchands et environ soixante tables d’exposition, cette bourse garde un caractère convivial. Les habitués restent là pour boire un verre, ou manger à midi. Je déteste ces grandes bourses, comme celle de Berne, qui aligne plus de 500 tables. Et en plus il faut payer un ticket. Ici, l’entrée est libre… la sortie aussi ».


Pascal Tissier



Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |