Bôle: un forum sur la gestion des déchets » Blog de PasTis

 Bôle: un forum sur la gestion des déchets

19/3/2008

Débat sur l’avenir des déchets ménagers

Bôle • Le forum consacré au problème des déchets, organisé vendredi dernier à l’intention de la population bôloise, n’a pas attiré les foules. Et pourtant il n’y avait rien à jeter à ce débat qui a rassemblé une quarantaine d’habitants du village : l’organisation était parfaite, les orateurs brillants et le risotto excellent. 

Forum déchets
Trois orateurs se sont succédés pour animer le forum consacré au problème des
déchets à Bôle et dans le canton, avec, de gauche à droite : Antoine Benacloche,
ingénieur communal de la Ville de Neuchâtel ; Jean-François Glauser,
Conseiller communal ; Jean-Michel Liechti, chef du Service cantonal de l’environnement.


Organisé par le parti libéral-radical de Bôle, à l’intention de la population du village, le forum intitulé « Nos déchets et nous », n’a rassemblé qu’une quarantaine de personnes sur le site de Champ-Rond, vendredi en début de soirée.
Avec graphiques et autres données chiffrées projetés sur grand écran, Jean-Michel Liechti, a exposé « La nouvelle loi cantonale, ce qu’on attend de chacun ». Le chef du Service cantonal de l’environnement a souligné le fait que dans le canton, sur les 480 kilos de déchets générés par an et par personne, seuls 30% sont recyclés, alors que la moyenne suisse est de 50%. « Le canton n’est pas un bon élève du recyclage des déchets. Nous avons manifestement du retard, à l’exception de quelques communes qui affichent un taux de recyclage nettement plus élevé. Nous sommes particulièrement mauvais dans le recyclage des matières organiques, du papier et du carton. Pour le futur, dans le domaine des déchets urbains, on s’est fixé deux objectifs. Le premier est de contenir l’augmentation totale des déchets à un taux inférieur à 0,5%. Le second est d’augmenter la part des déchets recyclés de 30 à 50%, et ce d’ici 2020 ». Selon Jean-Michel Liechti, les moyens qui doivent être mis en œuvre pour atteindre ces objectifs, passent par l’augmentation des infrastructures de collecte de proximité, des déchetteries régionales, et par l’application de la taxe au sac pour l’ensemble du canton à un prix de deux francs par sac de 35 litres, couplée à une taxe de base (par ménage, par logement) pour financer le solde des coûts, sachant que l’impôt n’intervient plus.

Des conteneurs dans toutes les rues

Intitulé « Les défis pour une grande agglomération », l’exposé d’Antoine Benacloche  suit le discours de son prédécesseur, mais axé sur le chef-lieu : « L’installation de 450 conteneurs enterrés permettrait de faire des économies ». L’ingénieur communal de la Ville de Neuchâtel soutient lui aussi que la taxe au sac est la meilleure solution pour inciter la population à recycler davantage ses ordures.
De son côté, Jean-François Glauser, a noté « Les efforts de la commune de Bôle » qui présente l’un des meilleurs taux de déchets recyclés du canton (44%). Le Conseiller communal en charge du dicastère des travaux publics considère lui aussi que l’aménagement d’une déchetterie et l’installation de vingt-cinq conteneurs enterrés permettraient à la commune d’augmenter encore son taux de déchets recyclés et de rentabiliser une partie de l’investissement consenti : « Actuellement le ramassage des ordures ménagères, effectué deux fois par semaine, coûte entre 70 et 80'000 francs par an. Avec l’implantation de conteneurs, dans toutes les rues de Bôle, sauf la route cantonale, le ramassage ne se ferait qu’une fois par semaine ou sur demande, et s’élèverait alors entre 42 et 45'000 francs ».
Le but de cette manifestation était de sensibiliser la population au problème des déchets, de leur ramassage, de leur tri et de leur élimination. Apparemment le message est passé. C’est en tout cas ce que laissent croire les conversations entendues autour de l’excellent risotto offert au terme de ce forum.


Pascal Tissier

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |