Boudry: La menuiserie Vauthier a trente ans » Blog de PasTis

 Boudry: La menuiserie Vauthier a trente ans

18/6/2008

Depuis trente ans sur les planches

Boudry • Ce week-end, entourés de leurs employés et de leurs amis, Roland Vauthier et Jean-Claude Roy vont souffler les trente bougies de leur entreprise: la menuiserie Vauthier.


Jean-Claude Roy est l’associé de Roland Vauthier (à gauche)
Depuis 1990, Jean-Claude Roy est l’associé de Roland Vauthier (à gauche). pti


«J’ai ouvert mon premier atelier à vingt-deux ans, au Faubourg Philippe-Suchard, à Boudry. A l’époque j’étais seul, c’était il y a juste trente ans, en 1978». S’il n’a pas de mal à raconter son parcours, Roland Vauthier semble gêné de devoir se confier: «A l’école, j’ai été de la première volée d’élèves de Cescole, j’ai également été de la première volée d’apprentis à suivre les cours au Centre cantonal de formation professionnelle des métiers du bâtiment (CPMB), à Colombier. Plus tard, au début des années quatre-vingt, mon entreprise a été la première dans le canton à installer des fenêtres en PVC et à disposer d’un programme de gestion informatisée. C’est loin tout ça, c’était il y a plus de vingt ans».

Roland Vauthier sort de sa serviette une pochette de documents et en sort un prospectus orné du logo de sa société: «Il y a un peu plus d’une dizaine d’années, nous avons créé un service d’intervention rapide pour des dépannages ou des réparations urgentes. Là aussi nous étions des précurseurs, même si aujourd’hui nous ne sommes plus les seuls à proposer ce service. La concurrence est rude dans les métiers du bâtiment et pour remplir le carnet de commandes, il faut se battre, être compétent, polyvalent et garantir un travail de qualité. C’est la seule manière de fidéliser les clients».

«Aujourd’hui, il faut être un peu fou pour faire ce métier!» Et même si Roland Vauthier veut rester optimiste, il reconnaît que le marché est de plus en plus difficile: «Même si le bâtiment connaît des belles années actuellement, si vous n’avez pas des relations et des prix compétitifs, c’est un peu la galère. D’autant que les gens se déplacent maintenant. Ce n’est pas parce que vous êtes près de chez eux qu’ils vont venir chez vous. Nul n’est prophète dans son pays. Actuellement on voit beaucoup d’entreprises fribourgeoises venir travailler dans la région, mais bon, ça fait partie du jeu. On croit que tout va bien dans le bâtiment, mais c’est la bagarre tous les jours. Que l’on ouvre les portes à la concurrence, c’est un peu normal, mais essayez voir d’aller poser des fenêtres dans le canton de Fribourg quand vous êtes Neuchâtelois, vous pouvez toujours rêver… Non, avec l’Etat et surtout avec la commune de Boudry, les relations sont un peu à couteaux tirés. Ils ne nous aident pas. Ils oublient que l’on paie nos impôts ici. C’est un peu pénible, et je ne cache pas que je suis fâché avec les autorités communales. Pour faire venir des entreprises, ils dézonent du terrain, ils changent des affectations. Nous ça fait trente ans qu’on est là et on nous ignore. Je ne demande pas que l’on me fasse des fleurs, mais quand on sollicite un petit coup de pouce, il ne se passe rien».

Roland Vauthier n’est pas peu fier d’assurer la formation de quelques jeunes: «depuis des années, nous formons en permanence quatre apprentis, soit un jeune par année d’apprentissage. Et au terme de leur passage chez nous, plusieurs d’entre eux ont terminé premiers de leur volée».

Avec ses trente employés – «Un de plus par année d’existence », selon le fondateur de l’entreprise – la menuiserie Vauthier SA (depuis plusieurs années Jean-Claude Roy, employé de la première heure, est l’associé de Roland Vauthier) a atteint sa croissance maximale: «Vu la taille des locaux, on ne peu pas se développer davantage, on est coincé par les murs. D’ailleurs pour installer notre nouveau centre d’usinage à commandes numériques, nous allons devoir retirer plusieurs machines dans l’atelier».  


Pascal Tissier


www.vauthier.ch

 

 

De Boudry à Madagascar


«Depuis plusieurs années, la menuiserie Vauthier apporte son soutien à l’école d’Ankadihambana, un petit village situé au nord d’Antananarivo, la capitale de Madagascar». Et Jocelyne Fuligno, responsable du comité culturel de Mamisoa (une association basée à Neuchâtel qui mène des actions dans le domaine de l'éducation, de la santé et de la culture à Madagascar), d’ajouter que «Roland Vauthier s’est déjà rendu deux fois à Madagascar pour apporter lui-même du matériel scolaire, du riz et des maillots de foot aux enfants de l’école. Le soutien de la menuiserie Vauthier a aussi permis l’enregistrement de trois CD de musiques et chants traditionnels, dont le dernier sortira en septembre, avec notamment Nini, guitariste de talent et de la voix de Fafa, du groupe Mahaleo. On peut remercier chaleureusement Roland Vauthier  d’avoir eu, selon les mots de Serge Reggiani, le premier geste plutôt que le dernier mot». pti

www.mamisoa.ch


 

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |