De nouveaux murs pour l'Espace des Solidarités » Blog de PasTis

 De nouveaux murs pour l'Espace des Solidarités

16/1/2008

L’Espace des Solidarités est déjà dans la MAR pour cuisiner ses repas

Neuchâtel • Les travaux de rénovation ont déjà commencé dans le bâtiment situé à l’angle de l’avenue de la Gare et de la rue Louis-Favre : d’ici le mois de juillet, l’ancien home des Rochettes deviendra la Maison des Associations des Rochettes, la MAR pour les intimes. Parmi les dizaines d’associations qui occuperont cette bâtisse, il y a l’Espace des Solidarités. Cette association occupe déjà l’ancienne cuisine du home et a repris le service de repas à domicile géré précédemment par le home.

Patrick Bersot - l'Espace des Solidarités
D’ici au mois de juillet et après d’importants travaux de rénovation, feu le home
des Rochettes deviendra la Maison des associations des Rochettes (déjà surnommée la MAR).
En attendant, Patrick Bersot, le responsable de l’Espace des Solidarités utilise déjà
l’ancienne cuisine du home pour préparer les repas de ses usagers.


En juillet, l’ancien home des Rochettes aura été transformé pour accueillir une trentaine d’associations sous l’enseigne de la Maison des Associations des Rochettes. « La MAR », comme l’appellent déjà ceux qui sont impliqués dans ce projet. Parmi les premiers locataires de la Fondation des homes de l’Ermitage et des Rochettes, il y a l’Espace des Solidarités, dont le personnel utilise déjà l’ancienne cuisine du home.
Créé il y a bientôt huit ans, à l’initiative de Caritas Neuchâtel et de l’Association pour la Défense des Chômeurs du littoral Neuchâtelois (ADCN), l’Espace des Solidarités est toujours installé rue de la Place d’Armes 3, en plein cœur de Neuchâtel.
Lieu d'accueil, d'échanges et de dialogues, l’Espace des Solidarités offre à chacun, sans distinction de race, de religion ou de niveau social, la possibilité de manger, quatre midis par semaine (du lundi au jeudi), pour la somme quasi «symbolique» de quatre francs.

Une nouvelle organisation

Pour Patrick Bersot, responsable de l’Espace des Solidarités depuis sa création, beaucoup de choses ont déjà changé : « En effet, depuis le début de l’année nous avons repris le service des repas à domicile qui était précédemment géré par le home. Comme ces repas sont préparés sept jours sur sept, nous avons dû revoir toute notre organisation et engager du personnel, à savoir un cuisinier à 80% et une aide de cuisine à 60%. Dans le même temps, mon poste est passé de 85% à un temps plein ».
« Si le déménagement de l’Espace des Solidarités dans les murs de la MAR n’est pas encore d’actualité, à court terme, notre lieu d’accueil devrait bientôt être ouvert aussi le vendredi », précise Patrick Bersot. « Pour l’instant, je m’attache à mettre en place meilleure logistique possible pour gérer les repas de l’Espace et le service à domicile. Depuis le 2 janvier, tous les repas sont préparés à la MAR. Une équipe de livreurs, s’occupe d’acheminer les plateaux-repas auprès des personnes nécessiteuses. Alors que les plats destinés à l’Espace sont amenés par nos soins en ville où ils sont finalisés et remis à température ».

Des repas livrés 7 jours sur 7

Qui peut bénéficier du service de repas à domicile ? « Tout le monde, ou presque ! », répond le responsable de l’Espace des Solidarités. « En général, ce sont les services de soins à domicile ou d’aides familiales qui sont le mieux placés pour repérer les personnes qui ne s’alimentent pas correctement… les médecins aussi. Mais on peut imaginer qu’une personne seule, en convalescence ou handicapée momentanément, fasse appel à ce service. Pour des questions pratiques, l’inscription doit se faire pour, au minimum, trois repas par semaine, week-end inclus. Mais, bien entendu, les plateaux-repas peuvent être livrés jusqu’à sept jours sur sept. Le prix du repas est de onze francs, auquel s’ajoutent cinq francs pour le livreur. Il faut aussi souligner le fait qu’une fiche est établie pour chaque personne inscrite au service de repas à domicile, avec les coordonnées de son médecin traitant et d’un répondant. Ainsi, nous pouvons assurer une « surveillance » : si la personne ne mange plus assez ou si elle ne répond pas à la visite du livreur, nous pouvons aviser sa famille ou son médecin ».    
Pour Patrick Bersot, le transfert de l’Espace à la MAR est un beau challenge : « Si nous parvenons développer le service des repas chauds à domicile, on peut envisager d’engager un ou une apprentie en cuisine et bien sûr nous continuerons d’accueillir quatre ou cinq personnes issues d’un programme d’insertion professionnelle. C’est l’une des vocations de l’Espace des Solidarités ».


Pascal Tissier

 


Renseignements complémentaires :
Espace des Solidarités, tél. 032 724 20 90, le matin, ou au 032 721 11 16, l’après-midi
e-mail: eds2000@net2000.ch

Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |