Peseux - Corcelles: la fusion passe à la trappe » Blog de PasTis

 Peseux - Corcelles: la fusion passe à la trappe

12/12/2007

«La Commune de La Côte ne verra pas le jour !»

La Côte • « Le corps électoral de la Commune de Peseux a rejeté la Convention de fusion. Le vote favorable intervenu à Corcelles–Cormondrèche ne suffit pas et, de ce fait, le projet de fusion et la création de la Commune de La Côte sont refusés ». C’est en ces termes que les Conseils communaux des deux villages concernés ont annoncé le résultat de ce long processus démocratique entamé en 2003 et qui a été marquée, selon Patrice Neuenschwander, président communal de Peseux « par une campagne très dure qui n’a épargné personne ».

Fusion Peseux - Corcelles-Cormondrèche
Dimanche, lors de l’annonce des résultats de la votation populaire,
Claude Gygax (à gauche) et Patrice Neuenschwander, respectivement
président de Corcelles-Cormondrèche et de Peseux ont tenté d’expliquer
les raisons qui ont conduit à l’échec de la fusion entre leurs deux communes. Photo pti


Dimanche, il est presque 13h00 lorsque Claude Gygax et Patrice Neuenschwander, respectivement président de Corcelles-Cormondrèche et de Peseux se sont adressés à la presse pour commenter le résultat de la votation qui devait décider du projet de fusion de leurs communes. D’un ton grave, le Conseiller communal subiéreux a déclaré : «  La Commune de la Côte ne verra pas le jour ! Ce que les communes du Val d’Aniviers ont réussi à faire, ce que les communes de la Tour-de-Trême et de Bulles ont réussi à faire, ce que le canton de Glaris a réussi à faire, ce que de nombreuses communes de Suisse ont aussi réussi à faire, nous n’avons pas réussi à le faire ici, à Peseux. Par 1'110 non, contre 837 oui, les citoyennes et citoyens de Peseux ont refusé la convention de fusion qui avait été approuvée le 5 septembre dernier par le Conseil général de Peseux par 20 voix contre 13 ».

Il faut maintenant panser les blessures

Dans son intervention, Patrice Neuenschwander a bien sûr regretté que « le corps électoral ait refusé de lier l’avenir de sa commune à celui de sa voisine de Corcelles-Cormondrèche ». Il aussi souligner la déception du Conseil Communal vis-à-vis de ce résultat et « de la participation au scrutin qui s’élève à moins de 47%, ce qui signifie qu’un citoyen sur deux ne s’est pas senti concerné par cette votation. Dans l’immédiat, le Conseil communal va surtout s’attacher à panser les blessures qui résultent d’une campagne très dure qui n’a épargné personne. Notre volonté est de réconcilier au plus vite, partisans et opposants à la fusion, de façon à ce que nous puissions à nouveau travailler tous ensemble et tirer à la même corde pour le bien de notre commune de Peseux ». A titre personnel, Patrice Neuenschwander a tenu à affirmer « que malgré le verdict négatif des urnes, plus rien ne sera comme avant. Si la Commune de la  Côte ne verra pas le jour, la région de la Côte existe bel et bien, et les liens qui ont été patiemment tissés ces quatre dernières années résisteront à l’échec d’aujourd’hui. La vie continue et l’histoire ne va pas s’arrêter à ce 9 décembre 2007. Même si aujourd’hui les autorités communales, et toutes les personnes qui se sont investies corps et âme dans ce projet de fusion, sont animées d’une profonde tristesse, le printemps reviendra et le soleil brillera à nouveau sur Peseux ».

«Les Neinsager sont toujours gagnants»

Dans son intervention, Claude Gygax a tenu à souligner que « la Commune de Corcelles-Cormondrèche a accepté par 1'200 voix contre 836 le projet de fusion, et ce, avec une participation au scrutin de près de 62%, ce qui est très appréciable ».
« Malheureusement, il faut le dire, si des citoyens se sont efforcés de comprendre les enjeux et se sont informés, nombre d’entre eux semblent avoir fait leur choix sur la seule base de on-dit, de propos à l’emporte-pièce et de discussions de bistrot. A ce jeu-là, il faut constater que les Neinsager sont toujours gagnants, preuve en est aujourd’hui. Il est beaucoup plus confortable de décréter « on vous ment », que faire l’effort de lire, ne serait-ce que les 36 pages du « vote-info », et cela a été démontré par le vote populaire », a encore déclaré le président communal de Corcelles-Cormondrèche.

Le travail déterminant des opposants

A la question de savoir si « les autorités désavouées envisageaient de déposer leur sac ? », Patrice Neuenschwander a répondu que « si toutes les autorités désavouées devaient démissionner, cela signifierait que vingt Conseillers généraux et cinq Conseillers communaux devraient s’en aller. Ça ne sera pas le cas et nous allons assumer nos responsabilités, pour le moins jusqu’aux élections qui auront lieu à fin avril 2008 ». Si pour lui il est encore trop tôt pour expliquer le refus de l’électorat subiéreux, le président de la commune de Peseux reconnaît tout de même, «mais ça n’engage que moi, c’est qu’on a eu affaire à Peseux, à un comité d’opposants extrêmement actif, qui s’est énormément mobilisé et qui a fait un travail, sans doute, déterminant ».

Une courte victoire

Si Michel Rossi, président de l’association « Commune de Peseux non à la fusion » n’a pas tenu à s’exprimer en public, le leader des opposants reconnaît qu’il est tout de même déçu du taux de participation à Peseux : « c’est une courte victoire. On a pris acte de l’acceptation du projet de convention de fusion par le Conseil général, au soir du 5 septembre dernier. On prend acte aujourd’hui du choix de la population ».
Membre du même comité d’opposants, Attila Tenky est plus incisif : « Le Conseil communal doit tirer les conséquences de ce refus et prendre les décisions qui s’imposent. Notamment en s’abstenant de se présenter aux prochaines élections communales, en avril prochain ». Quoi qu’il en soit, les libéraux Michel Rossi et Attila Tenky, ne cachent pas que, s’ils ont le soutien de leur parti, ils seront candidats à l’élection du prochain Conseil communal.


Pascal Tissier

 


Autres articles sur le projet de fusion entre Peseux et Corcelles-Cormondrèche

21-05-08  Peseux: Patrice Neuenschwander s'explique

12-12-07  Peseux - Corcelles: la fusion passe à la trappe

28-11-07  La Côte - les Conseillers communaux ulcérés

21-11-07  La Côte: deuxième débat public sur la fusion

14-11-07  La Côte: les partisans de la fusion en campagne

07-11-07  Peseux: l'exécutif désavoué par le législatif

31-10-07  La Côte: les opposants à la fusion s'affichent

12-09-07  Peseux - Corcelles: le processus de fusion est lancé

05-09-07  La Côte - Une fusion qui divise

27-06-07  La Côte: des armoiries pour une future fusion




 

Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |