Peseux: l'avenir de Xocolatl est assuré » Blog de PasTis

 Peseux: l'avenir de Xocolatl est assuré

12/3/2008

Chez Xocolatl, les lapins ont le sourire, le Paradis du chocolat revit

Peseux • L’avenir de Xocolatl, la chocolaterie de Peseux, est assuré ! Deux mois après la disparition de Hans Bussinger, son fondateur, et un ballet d’éventuels repreneurs, les deux fils du chocolatier ont pris une décision de cœur en acceptant l’offre soumise par Libania Fernandes, la jeune confiseuse au service de leur père depuis plusieurs années.

Libania Fernandes (à droite) devant sa boutique Xocolatl

Après le décès à la mi-janvier de Hans Bussinger, le joaillier-confiseur qui a fait de sa boutique Xocolatl, le Paradis du chocolat. L’existence du magasin installé depuis dix ans au 13 de la Grand-Rue, à Peseux, était suspendue aux décisions de Sandro et Diego, les deux fils du maître-chocolatier. Dans un premier temps, pour assurer la pérennité du commerce, ils prennent la décision de le laisser ouvert, en tout cas jusqu’à fin mars. Durant cette période, c’est Libania Fernandes, la plus proche collaboratrice de Hans Bussinger depuis près de trois ans, qui assure le renouvellement de l’assortiment (voir nos éditions du 30 janvier et du 6 février 2008).

Une succession douloureuse

Libania Fernandes souhaite succéder à son patron. Elle en rêve, même si pour une jeune fille de vingt-quatre ans, cette succession impose sagesse et réflexion : « Sans fond propre, avec des loyers de garantie et des salaires en perspective, j’ai dû m’approcher d’un établissement bancaire. Mon dossier était très raisonnable, calculé au plus juste par mon compagnon qui m’a beaucoup soutenu durant toutes ces semaines. Finalement la Banque Cantonale est entrée matière et un conseiller m’a établi un plan de financement ».
Déterminée, elle soumet alors sa proposition de reprise aux fils de Hans Bussinger. Entretemps, procédure de succession oblige, les deux vendeuses – Susy et Anouk, employées à mi-temps – et Libania reçoivent leur lettre de congé pour fin mars. Puis, plusieurs repreneurs potentiels viennent visiter le magasin. Consciente que son offre est modeste, la jeune confiseuse ne se fait plus beaucoup d’illusions.

Le coup de fil du destin

Le vendredi 29 février, en début de soirée, Libania reçoit un coup de téléphone qui va changer sa vie : « C’était Sandro Bussinger. Lui et son frère Diego souhaitaient me parler, là, tout de suite. Ils étaient à Zurich et lorsqu’ils sont arrivés chez moi, à Colombier, il devait être un peu plus de 22 heures. Le fait que j’avais travailler avec leur père et que j’envisageais de reprendre le flambeau pour perpétuer sa philosophie était important pour eux ». Deux heures et une poignée de main plus tard l’affaire est conclue. Les douze coups de minuit ont déjà sonné lorsque les deux hommes repartent dans la nuit : officieusement Libania est déjà la nouvelle patronne de Xocolatl.
Aujourd’hui, dans l’arrière-boutique de Xocolatl, la jeune confiseuse ne perd pas une minute : « Les fêtes de Pâques approchent à grands pas, c’est une période importante pour la chocolaterie et il s’agit maintenant de rattraper le temps perdu ces dernières semaines ». Des lapins s’alignent déjà sur le comptoir. « C’est Monsieur Bussinger qui les a imaginé ainsi. Ils ne sont pas moulés d’une pièce, mais constitués de plusieurs pièces de chocolat soudées ensemble. Chaque lapin nécessite plus de cinquante manipulations quelle que soit sa taille », précise la jeune confiseuse, tout en continuant à décorer finement ses bonbonnières en chocolat à l’aide d’une minuscule poche à douille.


Pascal Tissier

 


Autres articles sur Xocolatl à Peseux

17-12-08  Les pompiers sauvent Xocolatl

12-03-08  Peseux: l'avenir de Xocolatl est assuré

06-02-08  Peseux: Xocolatl a trouvé une nouvelle âme

30-01-08  Peseux: Hommage à Hans Bussinger - Xocolatl




 

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |