Colombier: les amis des bonsaï exposent » Blog de PasTis

 Colombier: les amis des bonsaï exposent

11/6/2008

Vingt ans de passion pour les Bonsaïs

Colombier • Pour fêter les vingt ans de leur club, les Amis des bonsaï ont pris racine au château, le temps d’un week-end. 

Laurent Waldvogel - Les Amis des Bonsaï
Laurent Waldvogel voue une passion sans borne pour ses bonsaï. Photo pti

 

«Créer des bonsaïs, c’est un art… une passion avant tout ». Laurent Waldvogel ne se lasse pas de présenter les arbres miniatures de sa collection personnelle, d’expliquer comment, à partir d’un buisson récupéré chez un ami, il est parvenu à en faire un majestueux bonsaï après plusieurs années de soins quotidiens. «J’ai eu jusqu’à cent bonsaïs chez moi, essentiellement des arbres d’extérieur rangés sur des étagères. Et si aujourd’hui j’en ai beaucoup moins, je n’arrive toujours pas à refuser les arbres que l’on m’apporte». Fondateur et président des Amis des bonsaï (sans s), Laurent Waldvogel, revient sur les origines du club créé il y a vingt ans: «J’ai rencontré Thierry Susset en 1987 chez un pépiniériste et c’est en discutant de notre passion commune pour les petits arbres que l’idée de créer un club dans la région s’est imposée. Un an plus tard, avec ses dix-sept premiers membres, les Amis du bonsaï organisaient leur première exposition au Cercle National de Neuchâtel».

Durant tout le week-end, des centaines de visiteurs sont venus admirer les bonsaïs exposés dans un vaste réfectoire du château de Colombier: ceux des membres du club neuchâtelois, mais aussi de superbes pièces confiées par d’autres clubs suisses invités pour l’occasion. «Depuis une dizaine d’années le club des Amis du bonsaï rassemble entre septante et quatre-vingts adhérents du canton, mais aussi du Jura ou de Fribourg, dont une partie se retrouve une fois par mois dans un local de l’Ecole cantonale des métiers de la terre et de la nature (ECMTN), à Cernier. Si ces rendez-vous permettent aux plus anciens d’initier les nouveaux membres, ils sont surtout l’occasion d’échanger des expériences et de se retrouver».
Selon Laurent Waldvogel, «l’art du bonsaï est une philosophie avant d’être un hobby». Et quand on lui demande comment il s’organise pour partir en vacances, le bevaisan rigole: «On ne va plus en vacances! Non, je plaisante, mais c’est vrai que ce n’est pas simple, car il faut pouvoir compter sur un ou des amis connaisseurs pour les soins quotidiens».

Alors que le président des Amis des bonsaï raconte – certainement pour la millième fois – les origines ancestrales de cet art cynojaponais, un visiteur intervient: «Comment faites-vous pour obtenir cette mousse multicolore qui entoure les troncs de vos créations?», Laurent Waldvogel lui explique qu’il ramasse en forêt différentes mousses et qu’il les replante par petite touche dans ses pots… le voilà reparti: «Créer des bonsaïs, c’est un art… une passion avant tout »…


Pascal Tissier

www.clubamisdesbonsai.com

 

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |