Lac - les méfaits du grand cormoran » Blog de PasTis

 Lac - les méfaits du grand cormoran

8/8/2007

Le grand cormoran est devenu la bête noire des pêcheurs du lac

Canton • Les pêcheurs professionnels qui travaillent sur le lac sont en colère. Depuis 2001, la population de grands cormorans qui s’est installée dans la réserve naturelle du Fanel croît de manière exponentielle, mettant en péril la population piscicole et tout l’écosystème du lac et de ses rives. Une rencontre entre les pêcheurs, les autorités cantonales et les protecteurs des oiseaux se tient cette semaine à Berne.


Le grand cormoran
Doté d’un appétit féroce, le grand cormoran peut ingurgiter jusqu’à sept cents
grammes de poisson par jour. Pour se nourrir, il est capable de plonger jusqu’à
trente mètres sous l’eau, ou se contente de piller les filets des pêcheurs.

 

Ce mercredi 8 août, des délégués vaudois, fribourgeois et neuchâtelois de la Fédération Suisse de la Pêche (FSP) se rendent à Berne, accompagnés d’Arthur Fiechter, responsable du Service de la Faune du canton de Neuchâtel et de ses homologues vaudois et fribourgeois, pour s’entretenir avec Willy Geiger, sous-directeur de L’Office Fédéral de l’Environnement (OFEV). Des représentants du WWF, de Pro Natura, et de l’Association suisse pour la protection des oiseaux/Birdlife (ASPO) seront également autour de la table. Cette réunion doit permettre de régler les divergences d’intérêts entre la protection des oiseaux et la protection des espèces ou des effectifs de certains poissons, et de se mettre d’accord sur les moyens d’endiguer le développement de la colonie de cormorans du Fanel.

Des envahisseurs très gourmands

C’est au début des années septante que le grand cormoran, alias phalacrocorax carbo, a fait sa première apparition en Suisse, d’abord l’hiver, puis aussi l’été. En 2001, deux couples se sont installés de manière permanente sur l’une des petites îles artificielles de la réserve naturelle du Fanel. Depuis, le nombre de couples de cormorans qui ont niché au bout du lac n’a cessé de croître : 7 en 2002 ; 23 en 2003 ; 53 en 2004 ; 108 en 2005 ; 166 en 2006. Actuellement, plus de deux cents couples reproducteurs se seraient sédentarisés sur les îles du Fanel. Et c’est sans compter les centaines d’individus « migrateurs » qui ont pris leur quartier d’été dans cette zone protégée du lac de Neuchâtel. Si randonneurs et autres ornithologues amateurs s’extasient devant cette colonie d’oiseaux noirs, les pêcheurs professionnels n’apprécient pas du tout la présence de ce « prédateur » piscivore capable d’ingurgiter jusqu’à 700 grammes de poissons par jour.

Les mouettes ne rient plus

Pêcheur professionnel à Auvernier, Olivier Junod est intarissable lorsqu’il s’agit de parler du cormoran : « ça ne peut plus continuer comme ça ! Ces bestioles sont en train de modifier tout l’écosystème et la biodiversité du lac. On constate déjà une diminution du nombre de mouettes rieuses et de sternes alors que la population de goélands et de cormorans augmente. Ce n’est pas normal ! Actuellement, il doit y avoir environ deux mille cormorans au Fanel qui, pour se nourrir, sortent du lac plus d’une tonne de poissons par jour ! Il faut les voir partir en chasse par centaines, repérer un banc de poissons et passer à l’attaque. Pendant que la majorité des oiseaux encerclent le banc, les autres plongent pour avaler un maximum de perches ou de palées. Ceux qui sont rassasiés rejoignent le cercle alors que d’autres se mettent à plonger. Ce manège peut durer plus de deux heures. Et quand ils ne trouvent pas de bancs de poissons, les cormorans n’hésitent pas à piller les filets des pêcheurs. Comme leur plumage ne retient pas l’eau, ils peuvent plonger à plus de trente mètres pour arracher les poissons pris dans nos filets. C’est parfois jusqu’à septante pourcent de notre pêche qui est pillée et les poissons qu’ils laissent sont tellement lardassés qu’ils sont invendables ».
Didier Magnin - pêcheur professionnelDans sa pêcherie d’Hauterive, Didier Magnin tient le même discours que son collègue d’Auvernier : « si on reste les bras croisés, dans cinq ans, il n’y aura plus rien dans le lac ! On aurait pu ralentir la prolifération des cormorans en badigeonnant leurs œufs avec de l’huile. Mais, personne ne veut prendre de décision et tout le monde se renvoie la balle. Ça discute au Château ou à Berne, mais rien ne bouge. D’ici peu la situation deviendra irréversible ».  



Réunion de la dernière chance ?

Dans un communiqué publié en mai dernier, la FSP estime qu’il est temps de passer des paroles aux actes : « si les postulats de la FSP et de l’ASPP (Association Suisse des Pêcheurs Professionnels) qui lui est affiliée, devaient ne pas être équitablement pris en compte, la FSP se réserve de résilier unilatéralement les accords sur le cormoran de 1995 (mesures hivernales) et de 2005 (mesures estivales). Il en résulterait que la chasse de cet oiseau non protégé serait de nouveau possible dans les zones où il n’est pas permis d’intervenir actuellement, au bord des lacs et des retenues fluviales ».
Selon Arthur Fiechter, responsable du Service de la Faune du canton de Neuchâtel : « le Conseil d’état est conscient des problèmes causés par les cormorans. La loi autorise des interventions au Fanel, pour autant que les cantons concernés en fassent la demande auprès de l’office fédéral, et c’est dans ce sens que Fernand Cuche s’est déjà adressé par courrier à l’OFEV ».
Pour Olivier Junod, « cette réunion à Berne est probablement la dernière chance de régler diplomatiquement cette affaire. Sinon il risque de se passer des choses comme au bord du lac de Constance où, harassés par des discussions sans fin, des inconnus sont allés tronçonner les arbres sur lesquels nichaient les cormorans ». A suivre…


Pascal Tissier


Pêcheur - Junod - Auvernier


Autres articles sur le Lac de Neuchâtel

23-04-08  Lac - Les déchets déversés dans le lac

16-04-08  Neuchâtel: des poissons mutants dans le lac

09-04-08  La pêche du lac est vendue en Suisse alémanique

15-08-07  Lac: Le cormoran dans la ligne de mire des pêcheurs

08-08-07  Lac - les méfaits du grand cormoran




Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |