Rencontre chez Médecins du Monde » Blog de PasTis

 Rencontre chez Médecins du Monde

6/2/2008

Portes ouvertes chez Médecins du Monde

Neuchâtel • Pour marquer son quinzième anniversaire, Médecins de Monde a ouvert ses portes au public il y a peu. De nombreuses personnes on eu ainsi l’occasion de découvrir les nouveaux locaux de l’organisation – installés à la rue du Château – et de rencontrer quelques volontaires de retour de mission, comme Cédric Petiau, un volontaire belge, qui vient de passer un an et demi en Palestine.


Pascale Giron-Lanctuit et Cédric Petiau
Pascale Giron-Lanctuit, directrice du siège suisse de Médecins du Monde
à Neuchâtel, ici avec Cédric Petiau, un psychologue belge qui vient de rentrer
d’une mission de 18 mois à Hébron, en Palestine.           Photo: Pascal Tissier


Cédric Petiau vient de passer un an et demi en Palestine sous la bannière de Médecins du Monde. Agé de 28 ans, ce psychologue belge n’a pas été parachuté par hasard à Hébron : « C’est un choix personnel, j’avais vraiment envie de consacrer mes premières années professionnelles à une ONG. Mon choix s’est porté sur Médecins du Monde et je me suis d’abord engagé au siège belge, à Bruxelles, où je me suis occupé des sans papiers. C’est en faisant des recherches sur internet que j’ai découvert que le siège suisse cherchait quelqu’un pour installer une structure en Palestine. Et c’est comme ça que j’ai débarqué – le 13 août 2006 – à l’aéroport David-Ben-Gourion, en Israël. Pendant les trois premiers mois, il a fallu évaluer la situation, trouver des partenaires, du personnel, un logement, une voiture. Rien n’est simple là-bas et je me suis retrouvé confronté, au même titre que les Palestiniens, aux tracasseries administratives israélienne. De plus la situation était très tendue, notamment en raison de la victoire du Hamas aux législatives de janvier 2006 ».
Après cette période d’évaluation, Cédric Petiau est revenu à Neuchâtel pour y établir son rapport d’évaluation des besoins. Le dossier accepté, les fonds réunis, il est retourné à Hébron pour y ouvrir officiellement une mission avec un appui local. « C’est un projet sur le long terme, on doit être certain que si Médecin du Monde se retire, le personnel formé sur place puisse continué le projet ».

Une population en souffrance

Les besoins sont bien réels. L’occupation des Territoires palestiniens par l’armée israélienne a un impact direct sur la vie de la population qui, en plus des problèmes économiques et de circulation, doit quotidiennement supporter violence et humiliation. Pour Cédric Petiau, « les jeunes qui ont grandi dans cet environnement hostile sont souvent affectés par des traumatismes d’ordre psychologique. En fait, une bonne partie de la population est en souffrance psychologique et il ne fait aucun doute que la consultation préventive et des soins dans le domaine de la santé mentale, répondent à un besoin bien réel ».

Des jeunes sans avenir

A Hébron, Cédric Petiau reçoit des enfants de huit à douze, qui viennent à la mission pour suivre des activités de jeux, de dessin, de théâtre. Il y a aussi des adolescents avec qui il organise des groupes de parole : « Il s’agit de constituer des groupes d’une quinzaine d’adolescents avec lesquels je discute de thèmes relatifs à leur quotidien, comme le conflit, la famille, leur avenir. Ce sont eux qui amènent les sujets et moi, en tant que psychologue, j’anime les débats. La plupart de ces jeunes ont des troubles psychologiques qui vont de la dépression, à l’anxiété en passant par des problèmes de comportement. Gérer leur agressivité est quelque chose de très difficile. Ils sont souvent désespérés, sans aucune perspective d’avenir, d’autant que leurs parents, leurs grands-parents, ont vécu la même situation. Quitter la Palestine, abandonner leur famille, est une alternative qu’ils n’imaginent même pas. C’est pour ça que ces discussions en groupe sont importantes. Partager leurs angoisses et leurs craintes du futur, ça leur permet d’endiguer la haine qui les habite et de les amener à dialoguer entre eux, ou en famille. Nous avons rencontré les mères de ces jeunes et elles nous ont dit que leurs enfants étaient devenus nettement moins violents, plus à l’écoute, mais qu’ils étaient aussi plus revendicateurs, par rapport à leurs droits et au respect qu’on leur a inculqué à la mission. L’aspect positif, c’est qu’ils vont développer ça dans leur famille. C’est un travail qui prend du temps, mais ça donne des résultats ».
Cédric Petiau est retourné chez lui, à Bruxelles. Après une période de repos, il va aller apporter son aide à un groupe de 180 sans-papiers qui a entamé une grève de la faim depuis le début de l’année.


Pascal Tissier

 

Des concerts pour Médecins du Monde

Festival Médecins du Monde

 

Le 10e Festival Médecins du Monde aura lieu à La Case-à-Chocs de Neuchâtel les 14 et 15 mars prochains.
Médecins du Monde a pour vocation de soigner les populations les plus vulnérables partout dans le monde, y compris en Europe. Parmi celles-ci, les mères et les enfants en bas âge qui demeurent trop souvent exclus des soins. Ils méritent pourtant une attention particulière et des services de santé adéquats: consultations prénatales, vaccination, accouchements simples ou chirurgicaux...  Malheureusement il arrive que les femmes rechignent à utiliser ces services pour des raisons financières ou culturelles. Ainsi, la maternité et ce qui l’entoure continuent de représenter un risque majeur pour la santé de nombreuses mères et de leurs enfants. C’est sur cette problématique de la santé materno-infantile que le Festival Médecins du Monde voulu mettre la lumière à l’occasion de sa 10e édition.
Sont au programme :
- le 14 mars : Aloan (CH), Erik Truffaz (F), Bambeat (CH), et set DJ - Ludovic B (CH) ;
- le 15 mars :Miro (F), Mina (de Lunik - CH), William White (CH), et set DJ – ill dubio de soulsociedad (CH). (pti)

 

Le petit mot du président


Nago HumbertNago Humbert, le président de Médecins du Monde Suisse, exprime son sentiment quant à la présence du siège suisse sur le Littoral : « C’est un privilège pour Neuchâtel, mais je ne suis pas certain que les autorités comprennent ça. On est au cœur de l’Europe. L’axe actuel c’est Madrid, Genève, Paris, Bruxelles, Athènes. Dans ce noyau de Médecins du Monde International on a une importance démesurée par rapport à notre taille, mais comme je suis membre du bureau exécutif international de Médecins du Monde, des gens importants viennent ici. On a déjà organisé plusieurs comités internationaux à Neuchâtel, avec des personnalités de New York, Buenos-Aires, Paris et d’ailleurs. Ils viennent ici, pas à Genève ! C’est une superbe promotion pour Neuchâtel, non ? » (pti)

 

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |