Neuchâtel: L'Espace des Solidarités » Blog de PasTis

 Neuchâtel: L'Espace des Solidarités

2/5/2007

L’Espace des Solidarités propose des repas à quatre francs pour «digérer» la solitude

Neuchâtel • Lieu d'accueil, d'échange et de dialogue, l’Espace des Solidarités offre à chacun – sans distinction de race, de religion ou de niveau social – la possibilité de manger, quatre midis par semaine, pour une somme quasi «symbolique». Créé il y a plus de sept ans, à l’initiative de Caritas Neuchâtel et de l’Association pour la Défense des Chômeurs du littoral Neuchâtelois (ADCN), l’Espace des Solidarités ne pourrait pas fonctionner si Patrick Bersot, le responsable des lieux, n’était pas entouré de plusieurs bénévoles et d’une solide équipe de cuisine formée de personnes issues d’un programme d’insertion professionnelle.


L'Espace des Solidarités
La porte de l’Espace des Solidarités est ouverte à tous ceux qui ne souhaitent
pas ou plus manger seul. L’endroit est spacieux et convivial, avec une grande salle
à manger et un petit coin salon. Au centre de ce photomontage, Patrick Bersot,
le responsable des lieux. Photos: pti


Un menu du jour à quatre francs, avec dessert, boisson et animation comprise: c’est ce que propose quatre jours par semaine L’espace des Solidarités, en plein cœur de Neuchâtel. Responsable de cette «salle à manger» inédite depuis son ouverture, en février 2000, Patrick Bersot tient à préciser que: « l’Espace des Solidarités n’est pas un «Resto du Cœur» ! Comme son nom l’indique, c’est un espace, un lieu d’accueil où les repas sont pris en commun… ce repas est en fait un prétexte pour faire se rencontrer les gens. C’est aussi un moyen, pour ceux qui vivent seuls, de briser leur solitude ».
Dans les faits, l’Espace des Solidarités est ouvert quatre jours par semaine, du lundi au jeudi, de 8h30 à 17 heures. Dès midi, l’endroit devient non-fumeurs (jusqu’à 12 heures 45) et les repas sont distribués au comptoir par le personnel de cuisine de 12h15 à 12h30 pour la somme de quatre francs (payable d’avance). De l’eau, du thé froid et du café sont à disposition, également en self-service. Chaque après-midi, une animation est organisée par l’équipe de bénévoles.

L'Espace des SolidaritésDes principes et des règles

Pour le bon fonctionnement de l’endroit et le respect de chacun, Patrick Bersot veille à ce que les quelques règles affichées à l’entrée du site soient respectées : « l’accueil se fait jusqu’à 12h30, après ce délai nous ne servons plus de repas. Je suis surtout très vigilant en ce qui concerne l’alcool qu’il est interdit d’amener ou de consommer sur place. Il y a toujours des gens qui tentent d’enfreindre cette règle. D’autre part, nous ne faisons aucun crédit et, en dehors des heures des repas, les boissons ne sont pas gratuites et une tirelire est à disposition ».
Même s’il est impossible de réserver une table ou de s’attribuer une place, des groupes se forment et des habitués se retrouvent quotidiennement à «leur» table, à l’image de Robert, 69 ans, ancien veilleur de nuit à l’Auvent (Peseux): «je viens régulièrement à l’Espace depuis sept ans. J’aime l’ambiance qui y règne et le fait qu’ici l’alcool soit prohibé. En général, j’y passe aussi une partie de l’après-midi afin de participer aux animations. Sinon je vais faire un tour au Dispensaire des rues, quand il est ouvert (rue Fleury, à Neuchâtel, NdlR) pour voir des copains ou discuter un petit moment avec les infirmières».

Des chiffres révélateurs

Une fois par année, les usagers sont invités à répondre à un questionnaire. Celui-ci permet à Patrick Bersot d’établir des statistiques sur les personnes qui fréquentent l’Espace des Solidarités : « certains chiffres sont vraiment intéressants. Ainsi on peut constater que nous avons plus d’hommes (56%) que de femmes (44%), que la grande majorité (82%) est de nationalité suisse, habite en ville de Neuchâtel (74%) et vit seul(e) (78%). A noter encore que le tiers des personnes qui fréquentent l’Espace est à l’AVS (32%), qu’un quart bénéficie de l’aide sociale (24%), mais nous avons aussi des gens au bénéfice d’une rente AI (18%) ou qui sont au chômage (10%). Bien sûr, il y a des personnes qui viennent régulièrement à l’Espace des Solidarités parce que le repas n’est pas cher (33%), mais beaucoup reconnaissent que c’est pour ne pas manger seul qu’ils ont pris l’habitude d’y venir (37%) ».

L'Espace des SolidaritésUn bonjour à chacun

Il est bientôt midi et l’équipe de cuisine – composée essentiellement d’employés issus de programmes d’insertion professionnelle – achève le menu du jour alors que de nombreux usagers se succèdent déjà au comptoir pour payer leur repas. Patrick Bersot va accueillir, saluer et échanger quelques mots avec chaque personne. Et si quelqu’un est entré discrètement, il s’approche de sa table pour lui serrer la main : « ce rituel est important, par politesse et respect d’une part, mais c’est surtout le meilleur moyen pour moi de savoir si tout va bien pour eux, et de suivre le développement de leur situation ».

Un budget et des dons

En 2006, l’Espace des Solidarités a réalisé une recette repas s’élevant à 36'288 francs, ce qui représente – sur 46 semaines – près de cinquante repas par jour. Cette moyenne démontre que cette institution répond à un réel besoin mais, comme ce fut déjà le cas pour les années précédentes, réunir le budget nécessaire à son bon fonctionnement n’est pas une sinécure. Ainsi, pour 2007, en plus des subventions de la Ville de Neuchâtel (34'200 francs), du Canton (100'000 francs) et de dons privés, les responsables du site (ADCN et Caritas) doivent encore prospecter auprès de plusieurs fondations et de quelques entreprises afin de trouver les 35'000 francs qui leur permettront de boucler le budget de l’année.

L'Espace des SolidaritésOuvert toute l’année !

Responsable des lieux depuis le lancement du projet en 2000, Patrick Bersot ne travaille pas à plein temps : « engagé à un taux de 85%, il m’était de plus en plus difficile de gérer l’administration, la cuisine, l’économat, les animations et le personnel sans accumuler les heures supplémentaires. Depuis octobre 2006, je peux compter sur la collaboration de Laurence Vallat-Capoferri, une animatrice professionnelle engagée à 30% et qui s’occupe essentiellement des animations trois après-midis par semaine. Laurence assumera l’ouverture du site pendant mes vacances d’été, ainsi, pour la première fois depuis son ouverture, l’Espace des Solidarités restera ouvert toute l’année ». Patrick Bersot insiste également sur l’importance des bénévoles : « il y a cinq dames fantastiques qui se relaient afin que deux d’entre-elles soient présentes chaque après-midi. Elles nouent des liens privilégiés avec certains de nos habitués et force est de reconnaître que l’Espace ne serait pas aussi chaleureux si ces dames n’étaient pas là ».

Débats et conférences

De son côté, Laurence Vallat-Capoferri se plait à parler de l’animation : « je me rends bien compte que ce n’est pas évident d’intéresser beaucoup de monde. Les gens viennent seulement pour manger. D’autres se réunissent pour jouer aux cartes ou à des jeux de société. Pour dynamiser les après-midi, nous avons décidé de nous ouvrir vers l’extérieur à travers le thème de la santé. Pour parler des sens, comme le goût, l’ouïe ou le toucher, ou aborder différentes thématiques sur la santé, nous faisons venir des intervenants et nous invitons un public plus large à participer à ces débats-conférences. Ainsi cet été, une diététicienne viendra parler de l’hydratation, de l’hygiène alimentaire, et cet automne, on verra « Comment nos ancêtres se nourrissaient », un sujet très intéressant à l’heure ou le congélateur, les fast-foods et les croissanteries se multiplient ».

L’après-midi est déjà bien entamé, l’équipe de cuisine est partie après avoir fait la vaisselle, quelques personnes tapent encore le carton, une vieille dame se confie à Laurence, et Robert s’en va en levant la main : « Ciao Patrick, à demain ! »
 


Pascal Tissier


Adresse actuelle:
Espace des Solidarités
Rue Louis-Favre 1
2000 Neuchâtel
Tél. 032 721 11 16
CCP 17-692544-2
e-mail: eds2000@net2000.ch


A lire aussi:

Portrait de Patrick Bersot

Neuchâtel: un label pour l'Espace des Solidarités

 

L'Espace des Solidarités

L'Espace des Solidarités

L'Espace des Solidarités

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |