Serrières: Olivier Béguin tourne un western sanglant » Blog de PasTis

 Serrières: Olivier Béguin tourne un western sanglant

2/4/2008

Tournage sanglant au studio Rhinocéros

Serrières • Pendant deux jours le sang a coulé à flot à Serrières ! Mais Olivier Béguin n’a tué personnes : dans le vaste studio Rhino transformé en grotte, le réalisateur neuchâtelois a achevé le tournage de « Dead Bones », son nouveau court métrage qui mêlent western et horreur.


Tournage de Dead Bones

 

Tournage de Dead BonesAprès quatre jours de tournage éprouvant aux studios Fort Bravo d’Almería, en Espagne, le jeune réalisateur Olivier Béguin et toute son équipe sont revenus dans la région pour achever le tournage de « Dead Bones », un western pour le moins saignant dans lequel des cannibales sèment la terreur.Aménagé dans l’une des plus anciennes bâtisses du site industriel construit par Suchard, le studio Rhino accueille une drôle de construction, comme un énorme igloo blanc. A l’intérieur, c’est une grotte creusée dans la roche où des restes humains jonchent le sol. L’illusion est parfaite et l’ambiance est glaciale au propre comme au figuré.
« Hier on était au Vully pour tourner quelques plans dans les grottes de la Lamberta. Maintenant il nous reste deux jours pour boucler le tournage », raconte Annick Mahnert, la productrice du film. « Les quatre jours en Espagne ont été éprouvants. On a même frôlé la catastrophe lorsque Florian Gintenreiter, le directeur de la photographie, a été violemment renversé par un cheval au galop ». Un accident visible sur le site internet du film – www.dead-bones.com – dans l’une des vidéos journalières du tournage.
« Initialement, le film devait durer un quart d’heure, mais pour lui donner plus de chance d’être diffusé en salle ou à la télé, on va essayer de le ramener à douze minutes », confie la productrice.

Tournage de Dead BonesCasting international

Pour la première fois, afin de donner une envergure internationale à cette histoire de chasseur de primes qui vire au cauchemar, Olivier Béguin a fait appel à des acteurs reconnus. Ainsi, l’acteur suisse Frédéric Landenberg partage la tête d’affiche de « Dead Bones » avec Arie Verveen, vu notamment dans « Sin City » ou « La ligne rouge », et Ken Foree, un adepte des films d’horreur qui s’est déjà illustré dans une demi-douzaine de film, comme « Dawn of the Dead », de George A. Romero, ou dans le récent remake d’« Hallowen », ainsi que dans une dizaine de séries télévisées américaines.
A ce propos, Annick Mahnert souligne combien les acteurs ont été compréhensifs et généreux: « Ils ont accepté de tourner pour des cachets réduits et limitent aux maximum leurs frais. Il faut aussi noter que la majorité de l’équipe technique travaille gratuitement et que beaucoup ont dû prendre deux semaines de vacances pour apporter leur contribution au film ». Malgré le soutient apporté par le Fond pour l’encouragement de la culture cinématographique du canton de Neuchâtel, la Loterie romande et d’autres sponsors, la production n’a pas encore rassemblé l’intégralité du budget qui avoisine les 100'000 francs. « Actuellement nous n’avons pas encore de quoi financer toute la partie sonore du film, mais nous ne désespérons pas d’obtenir l’aide de la Confédération », ajoute encore la productrice.

«Dead Bones» au NIFFF ?

Tournage de Dead BonesA l’heure de la pause de midi, dans une ambiance bon enfant, acteurs et techniciens se retrouvent autour d’une minestrone concoctée par André Kuenzy (alias l’Homme bleu), le propriétaire du Rhinocéros. L’occasion pour Frédéric Landenberg de dire tout le bien qu’il pense de cette aventure : «Sincèrement, c’est génial! Tout monde se tutoie, l’état d’esprit est  convivial, même si le travail se fait sérieusement. Pour moi qui me consacre essentiellement au théâtre, c’est presque des vacances. Quoi qu’il en soit c’est une superbe expérience ».
Alors que David Scherer (www.fxstudio.book.fr), le responsable des effets spéciaux peaufine l’amputation des jambes d’une victime de « Dead Bones », Olivier Béguin a le sourire : « Finalement on va respecter les délais. Après viendra le temps du montage et je ne désespère pas de voir « Dead Bones » projeté, début juillet, au festival du film fantastique de Neuchâtel (NIFFF)… enfin, si il convient aux organisateurs ».


Pascal Tissier


www.dead-bones.com

 

Tournage de Dead Bones
Arie Verveen

Tournage de Dead Bones
Annick Mahnert, Frédéric Landenberg, Arie Verveen et Olivier Béguin

Tournage de Dead Bones
Olivier Béguin, Arie Verveen et Florian Gintenreiter

Tournage de Dead Bones

Tournage de Dead Bones

Tournage de Dead Bones
David Scherer, responsable des effets spéciaux et sa "victime"

Tournage de Dead Bones

Tournage de Dead Bones

Tournage de Dead Bones

Tournage de Dead Bones
David Scherer, responsable des effets spéciaux et sa "victime"

Tournage de Dead Bones
Frédéric Landenberg, Arie Verveen

Tournage de Dead Bones
Olivier Béguin et Florian Gintenreiter

 

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |