Un problème résolu à Serrières » Blog de PasTis

 Un problème résolu à Serrières

23/9/2008

Toutes les oppositions réglées
sur le projet Martenet


Serrières • Toutes les oppositions qui bloquaient le projet de construction sur le site des anciens abattoirs sont réglées: le Conseil communal et l’Association de quartier Serrières bouge! (AQSB!) ont trouvé un terrain d’entente.

 

 

 

 

«Comment avez-vous eu connaissance de ces informations?». Apparemment Christine Gaillard s’étonne d’être interrogée sur un sujet qui, selon elle, méritait encore un peu de discrétion: «Il n’y a pas de secret, mais on voulait attendre un peu avant de le crier sur les toits. Le Conseil communal a promis d’engager certaines mesures et on voulait attendre de voir… ». Du coup, la vice-présidente de l’Association de Quartier Serrières bouge! (AQSB!), confirme que les oppositions concernant le dossier Martenet ont été levées ou retirées.
Pour rappel, le projet Martenet concerne la construction de trois immeubles – pour une cinquantaine de logements – sur le site des anciens abattoirs. Plusieurs oppositions avaient été déposées et Christine Gaillard reconnaissait il y a quelques mois que l’AQSB! «avait été entendue sur certains points» (notre édition du 30 avril dernier).

Une très bonne nouvelle

«Nous avons retiré nos oppositions contre un engagement ferme du Conseil communal de prendre un paquet de mesures concernant notamment le trafic. Nous avons pu enfin négocier avec les deux services à la fois, c’est-à-dire avec Fabien Coquillat, architecte communal adjoint, et Antoine Benacloche, l’ingénieur communal et toutes les oppositions ont été réglées, soit retirées, soit levées. Ce que l’on a obtenu, entre autres, c’est qu’ils ne rasent pas tout de suite les bâtiments sur cette parcelle. Ils seront donc déconstruit seulement au moment de la construction des nouveaux immeubles».
Christine Gaillard se dit plutôt satisfaite du déroulement de ces négociations: «Je crois qu’il y a vraiment eu une sorte de déclic et l’on a pu se retrouver autour d’une table, on a trouvé une formule, un arrangement qui correspond à tous les souhaits. Ceci dit, c’est quand même l’association de quartier qui a fait la démarche. C’est une très bonne nouvelle, mais on ouvrira le champagne seulement quand toutes les mesures promises seront en place».

Le projet Tivoli au Château

Fabien Coquillat n’est pas mécontent d’avoir pu trouver un arrangement sur ce dossier: «Il restait cinq oppositions pendantes concernant les Martenets. Trois ont été levées et deux ont été retirées, dont celles de l’association de quartier. Par contre, au niveau de Tivoli et du plan de quartier, la procédure est toujours en cours, mais cette fois au niveau de l’Etat, puisque la Ville a déjà rendu sa décision il y a déjà un bon moment. C’est le traitement du recours qui est actuellement au Service juridique de l’Etat pour que le Conseil d’état puisse se prononcer. Pour les Martenets les décisions viennent d’être prises et les oppositions de l’association de quartier et d’un autre opposant, qui avait déposé une opposition individuelle, mais qui était très lié à l’AQSB!, sont maintenant réglées».

Les mesures promises

L’architecte communal adjoint ne souhaite pas rentrer dans le détail des mesures envisagées, mais souligne qu’«en gros, ça touche à des mesures d’aménagement provisoires des lieux en lien avec le chantier lui-même et celui de la N5. Ce sont des mesures d’accompagnement en vue de la sécurisation des lieux et de la modération du trafic. Elles seront certainement reconduites sous une forme plus définitive dans le cadre du projet lui-même et du permis de construire qui sera délivré, ainsi que des travaux d’aménagement des espaces publics qui sont prévus en parallèle».
Fabien Coquillat précise bien que «pour l’instant c’est une sanction préalable qui ne concerne que le volume de construction. Donc, si les autres oppositions ne font pas l’objet de recours, il faudra que le maître d’ouvrage dépose une demande de permis de construire définitive, ce qui n’est pas encore le cas. Il risque de se passer encore quelques mois avant qu’il est une construction. Il faut relativiser le succès que l’on vient d’obtenir».

Trouver le bon équilibre

Le propos d’Antoine Benacloche est conciliant et l’ingénieur communal se félicite de l’arrangement négocié avec l’AQSB!: «Ça a été fait rapidement à travers des réunions auxquelles j’ai participé par rapport aux domaines qui me concernent davantage, notamment la relation avec l’Etat et la construction du tunnel de Serrières. Avec tous ces chantiers qui ont lieu en même temps et dans le même périmètre, il est important de coordonner plus précisément les choses. Quoi qu’il en soit, l’objectif commun des uns des autres est de trouver des solutions et un bon équilibre».

Pascal Tissier


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |