Coup d'Bôl pour les enfants » Blog de PasTis

 Coup d'Bôl pour les enfants

14/10/2008

Structure d'accueil pour les petis écoliers

Bôle • Installé au-dessus des bureaux communaux, «le Coup d’Bôl» est une structure d’accueil qui s’occupe des enfants du village en dehors des heures d’école.

 


«Depuis sa création, en automne 2003, nous avons toujours entre trente et quarante enfants inscrits au «Coup d’Bôl». Ça doit représenter environ un quart des enfants scolarisés à Bôle, de l’école enfantine à la cinquième année». Responsable de cette structure extrascolaire, Cendrille Gremaud Jobé revient sur la création du «Coup d’Bôl»: «Au départ, ce sont les parents qui se sont mobilisés. Comme les enfants de cinq ans ne pouvaient plus fréquenter la crèche, comme dans tous les autres villages, les parents d’élèves ont pris l’initiative de créer une association pour monter cette structure d’accueil. Au début il n’y avait que douze places dans un autre local et puis, assez rapidement, nous avons pu augmenter la capacité d’accueil en récupérant l’ancien local de l’école enfantine, au premier étage de la Maison de la commune».

Ouvert à sept heures

Dans des locaux spacieux, les enfants sont encadrés par des professionnels qui partagent avec eux diverses activités: bricolage, dessin, jeux et même des promenades. 
«On s'occupe des enfants le matin avant l'école, à la pause de midi et après les classes de l’après-midi». Comme Cendrille Gremaud, avec qui elle partage ses semaines de travail, Carine Gafner Moser, la seconde responsable du «Coup d’Bôl» est là à l’aube: «Dès sept heures, il faut s’occuper des enfants et, pour les bambins qui vont à l’école enfantine, les accompagner jusqu’à leur classe. Pour la pause de midi, nous avons un traiteur qui nous livre quotidiennement des repas chauds et équilibrés. Dans l'après-midi, les enfants reçoivent aussi un goûter et ils ont bien sûr la possibilité de faire leurs devoirs ici, dans un coin spécialement aménagé à l’écart de l’espace d’activités».
Les locaux ne sont pas ouverts non-stop: «Lorsque tous les enfants sont à l’école qui est juste en face, «Le Coup d’Bôl» est fermé, comme le mercredi après-midi, dès 13h30».

Ambiance familiale

Aujourd’hui, la plupart des communes du canton disposent de leur lieu d’accueil extrascolaire. Mais, comme le précise Carine Gafner Moser, «Bôle est petit et les relations entre les maîtresses, les parents et les enfants sont peut-être plus familiales qu’ailleurs. Et puis, l’autre particularité du «Coup d’Bôl» par rapport à certaines structures du même type, c’est que nous offrons deux semaines d’ateliers vacances, une au printemps, la seconde en automne, mais à part ça nous fonctionnons tous sur les mêmes bases».

Combien ça coûte?

Cendrille Gremaud ne s’occupe pas directement des finances, mais selon elle tout va bien de ce coté-là: «Les tarifs du «Coup d’Bôl» s’élèvent à six francs de l’heure ou trente-six francs la journée. Le repas de midi est à sept francs. La commune nous met les locaux à disposition, on est un peu subventionné par le canton et depuis août dernier, la commune subventionne aussi les parents en fonction de leur revenu. Mais à part ça, «Le Coup d’Bôl» tourne uniquement avec les prestations versées par les parents et les cotisations des membres de l’association. Nous pourrions accueillir plus d’enfants. Actuellement, nous n’en avons jamais plus de quinze en même temps, mais nous aurions le droit d’en avoir jusqu’à vingt-sept. Alors si tout d’un coup il y avait un baby-boom… nous avons de la marge».


Pascal Tissier


www.coupdebol.ch

 

 

Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |