Regard sur le HC Serrières-Peseux » Blog de PasTis

 Regard sur le HC Serrières-Peseux

25/11/2008

Pour cette saison,
le Hockey Club Serrières-Peseux
a remanié son effectif


Sport • Né en 1986 de la fusion de deux clubs de hockey, le HC Serrières-Peseux évolue en troisième ligue. Rencontre avec Cédric Divernois, le président d’une équipe de passionnés.

 

L’équipe du HC Serrières-Peseux de la saison 2008-09. Au deuxième rang, de gauche à droite: Cédric Divernois (Président), Romain Robert, Claude Jaquet (Sécrétaire), Manoel Giambonini (coach), Paul Graham, Franz Slavkovsky (entraîneur assistant), Julien Rossier, Guillaume Jobin, Arnaud Chevalier, Fredéric May; au premier rang: Nicolas Delley, Cyril Chevalier, Antoine Morard, Mike Gosselin (Entraîneur), Sébastien Tschantz, Adrien River, Sylvère Mercier, Gaétan Regli, Boris Bafwa; gardiens: Christophe Duding, Gael Miserez; absent sur l’image: Maurice Racine (chrono).

 

«D’une année à l’autre, la composition de l’équipe change et dans la formation actuelle, il y a des joueurs qui viennent de tout le canton, de Bevaix à Cornaux et même de La Chaux-de-Fonds. En fait, cette année, il n’y a qu’un gars qui habite à Peseux». Président du Hockey Club Serrières-Peseux, Cédric Divernois explique dans quelles circonstances les deux clubs ont fusionné: «C’était en 1986, au moment de l’ouverture des patinoires à Neuchâtel. Le président d’alors a fusionné avec Peseux… c’était plutôt une fusion communale que de club, mais ça a permis d’avoir des parts dans la société des patinoires et de disposer de vestiaires, d’heures correctes pour l’entraînement et un prix intéressant pour la location de la glace».

Le podium en vue

Depuis le 10 octobre, le HC Serrières-Peseux évolue dans le groupe 11A (SR/Ouest) de la troisième ligue et défend ses couleurs face à huit autres clubs romands, dont Vallorbe, Yverdon-les Bains ou Les Brenets. «Après sept rencontres, on est sixième au classement, mais comme l’équipe a été passablement remaniée, il faut que les joueurs trouvent leurs marques. On a eu un peu de peine au démarrage, même si on a de très bons joueurs. On est comme un diesel, il faut chauffer le moteur pour que ça tourne bien… mais je pense que d’ici Noël on va carburer à plein». Cédric Divernois ne cache pas que l’équipe va tout faire pour grimper au sommet du classement afin d’accéder automatiquement à la ligue supérieure: «C’est possible, d’autant que ces dernières années on s’est toujours classé dans les trois premiers, dont une fois deuxième».

De grosses semaines

Sur la glace de début septembre à la mi-mars, les joueurs du HC Serrières-Peseux consacrent l’essentiel de leur temps libre à leur passion sportive: «Cette saison il n’y avait pas assez de monde pour constituer une deuxième équipe, mais pour l’année prochaine, je dispose de suffisamment de joueurs pour engager deux équipes. On a passablement d’anciens joueurs qui, après s’être consacrés pleinement à leur travail ou à leur famille, reviennent sur la glace. C’est vrai qu’au niveau de la troisième ligue on s’entraîne deux fois par semaine, plus un match, ce qui est déjà conséquent pour gérer son emploi du temps… ça fait de grosses semaines».

Tournoi en Tchéquie

En plus des vingt-quatre matches du Championnat, le HC Serrières-Peseux participe encore à la Coupe bernoise qui regroupe des clubs de troisième et quatrième ligue. Depuis plusieurs années, l’équipe dirigée par Cédric Divernois dispute également un tournoi en Tchéquie: «Les rencontres se déroulent sur un week-end. On part le jeudi soir en car et on revient dans la nuit de dimanche à lundi. On y va d’abord pour le plaisir, mais c’est aussi pour découvrir d’autres équipes, d’autres conditions de jeu, c’est vraiment intéressant et ça nous permet de clôturer agréablement notre saison».

Un budget serré

Selon Cédric Divernois, le budget global du club s’élève à environ 25'000 francs par saison dont près de la moitié est consacrée à la location de la glace: «On ne touche aucune subvention. Les premières années après la fusion, la commune de Peseux versait 3000 francs au club. Par mesure d’économie, cette somme a ensuite été divisée par deux, puis supprimée. Aujourd’hui, on est très attentif à la dépense. Et si le club finance le maillot, tout le reste de l’équipement est à la charge des joueurs. Et, pour les déplacements sur Fribourg, Vaud ou Genève, on essai de limiter le nombre de voitures».
Outre les cotisations des membres et la participation de nombreux sponsors, le club alimente sa caisse à travers des animations et l’aménagement d’un stand à la Fête des Vendanges: «Nous n’avons pas encore bouclé tous les comptes, mais cette année on a du faire plus de 10'000 francs de bénéfices, soit deux ou trois mille francs de plus que les années précédentes». 

Petite annonce

La vie du club ne se résume pas qu’à une succession de matches. Autour de la glace, plusieurs bénévoles sont là pour donner des coups de main. Cédric Divernois profite d’ailleurs de l’occasion pour lancer un appel: «C’est vrai que nous avons toujours besoin de personnes pour nous aider, que ce soit pour le chronométrage ou l’organisation des matches ou de nos différentes manifestations. Si des gens ont envie de participer à la vie du club, d’une manière ou d’une autre, ils sont les bienvenus». 


Pascal Tissier


Renseignements et contact: www.hcsp.ch

 

Logo Hockey Club Serrières-Peseux

 

 


Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |