Metroid Prime 3 : Corruption sur Wii » Blog de PasTis

 Metroid Prime 3 : Corruption sur Wii

1/11/2007

La belle Samus Aran affronte encore des Metroid, mais sur Wii, où la corruption prime

Après Link (The Legend Of Zelda : Twilight Princess) et juste avant les nouvelles aventures du plombier  (Super Mario Galaxy), une autre star des studios Nintendo débarque sur Wii : Samus Aran. Avec « Metroid Prime 3 : Corruption », la belle spationaute vient conclure la trilogie mythique lancée en 2002 sur GameCube. Cette aventure inédite constitue le dixième jeu de la saga Metroid entamée sur NES, il y a vingt et un ans déjà.


Metroid

 

Les manettes révolutionnaires de la Wii démontrent une fois encore tout le potentiel « sensation » qu’elles peuvent procurer au joueur avec « Metroid Prime 3 : Corruption ». Celui qui tient ces périphériques déplace la belle Samus à l’aide du Nunchuk et saute, attaque, vise et tire avec la Wiimote, qui sert également à actionner des leviers ou à saisir des codes. Cette prise en main inédite est sans contestation possible la plus intuitive et la plus innovante que la série ait connu. En moins d’un niveau, le joueur n’est plus dans son salon, mais complètement immergé dans l’univers Metroid qu’il doit perquisitionner jusque dans les moindres recoins. Pour affiner son exploration, il peut s’aider du grappin, ou se mettre en boule (morphing), histoire de dénicher tout ce qui peut se cacher dans les méandres du décor (armes inédites, pouvoirs spéciaux, munitions, équipement, etc.).
Pour la première fois, le joueur doit prendre les commandes du vaisseau de Samus – la légendaire chasseuse de primes – pour l’aider à transiter d’une planète à une autre. Autre nouveauté, à l’aide son (rayon) grappin, Samus peut – entre autres – arracher le bouclier de ses adversaires, ouvrir des trappes, déplacer des objets volumineux et se balancer au-dessus de gouffres béants.

Samus retrouve son sombre double

L’action se déroule six mois après les événements de « Metroid Prime 2 : Echoes » sur la planète Aether qui a vu la confrontation contre Dark Samus (son sombre alter ego). La base de la Fédération Galactique subit les attaques des Pirates de l’Espace. Samus se voit confier la mission de redémarrer le générateur pour rétablir les systèmes de défense. Mais à l’issue de sa mission, un terrible ennemi l’attend. La guerre initiée par Dark Samus et les Pirates de l’Espace fait rage sur de nombreuses planètes que ces derniers essaient de corrompre avec le Phazon. Mais bon, le scénario n’est pas très important : il faut partir du point A pour atteindre le point B… point barre !
Dans « Metroid Prime 3 : Corruption », Samus est contaminée par le Phazon assez tôt dans le jeu, mais elle dispose d’un nouvel équipement technologique appelé Phazon Enhancement Device (PED). Celui-ci lui permet de décupler momentanément ses forces et sa puissance de feu. C’est l’hypermode. L’usage de cette puissance est d’une redoutable efficacité, mais pas sans risque puisqu’il épuise les ressources vitales de Samus. En abuser peut donc « corrompre » son énergie et lui être fatale.

Une conclusion fantastique

Différents réglages permettent au joueur d’ajuster notamment le niveau de sensibilité de la visée de la Wiimote, équivalent au niveau de difficulté du jeu. Les joueurs les plus téméraires opteront pour un réglage manuel des armes (Lock-on-free Aiming), histoire de vivre une aventure un peu plus périlleuse et surtout plus riche en points d’accomplissement. Ces derniers permettent d’obtenir quelques bonus et autres gadgets inédits.
Cet épisode de Metroid sur Wii est une somptueuse réussite. On y retrouve ce subtil équilibre entre exploration, résolution d’énigmes et combats qui fait le succès de la série depuis son apparition sur NES en 1986. Le point fort de « Metroid Prime 3 : Corruption » c’est son atmosphère si particulière. La prise en main offerte par les manettes de la Wii, est un plus indéniable pour cette investigation aussi longue que passionnante. Bref, la réalisation de ce volet est à la hauteur des possibilités de la console de Nintendo et même si graphiquement elle n’atteint pas la finesse des machines haute définition, les développeurs de Retro Studios ont fait des merveilles pour conclure cette trilogie.


Pascal Tissier

 

Toute la ludographie de Samus Aran

«Metroid» – Août 1986
Cartouche NES – Disponible sur Wii Virtual Console
Première apparition de Samus Aran dans les labyrinthes de la planète Zebes infestés de Metroids (genre de méduses suceuses d’énergie) et où, avant de se retrouver face à Mother Brain, elle devra affronter les monstres Kraid et Ridley.

«Metroid II: Return of Samus» - Janvier 1992
Cartouche GameBoy
Après avoir neutralisé Mother Brain, Samus se rend sur la station spatiale SR388, pour anéantir les laboratoires où sont élevés les Metroids générés par une reine impressionnante.

«Super Metroid» - Mars 1994
Cartouche Super Nintendo – Disponible sur Wii Virtual Console
Samus retourne sur la planète Zebes pour lutter une fois encore contre Mother Brain, revenue à la vie, tout comme Ridley, Kraid et des centaines de Metroids. La belle devra également affronter les pirates de l’espace dans de gigantesques dédales truffés de pièges.

«Metroid Fusion» - Février 2003
Cartouche GameBoy Advance
Cette aventure suit les événements de « Super Metroid » : Samus retourne sur la station spatiale SR388 pour anéantir la menace de profusion du virus X. Evidemment, les labyrinthes à explorer sont encore envahis de Metroids.

«Metroid Prime» - Février 2003
Disque GameCube
Premier volet réalisé en 3D, « Metroid Prime » à la manière d’un FPS à la première personne et qui affiche le champ de vision de l’héroïne. Samus explore les méandres de la planète Tallon IV pour lutter contre les pirates de l’espace et des hordes de Metroids.

«Metroid Zero Mission» - Mai 2004
Cartouche GameBoy Advance
Cette aventure est un remake du premier épisode dans lequel Samus dispose de quelques capacités et armes inédites qui seront reprises plus tard. Les Metroids sont toujours là, mais de nouveaux ennemis font leur apparition.

«Metroid Prime 2: Echoes» - Novembre 2004
Disque GameCube
Les développeurs de Retro Studios signent cette deuxième aventure en 3D avec un nouveau scénario, des armes inédites et un univers qui passe de l’ombre à la lumière. C’est aussi la première apparition de Dark Samus et d’un mode mutijoueur en Deathmatch.

«Metroid Prime Pinball» - Août 2005
Cartouche Nintendo DS
Ce fabuleux flipper a mis près de deux ans pour arriver en Suisse (juin 2007). Il n’empêche que ce titre hors collection exploite à merveille les capacités « morphing ball » de Samus ainsi que le double écran et la surface tactile de la Nintendo DS. Génial !

«Metroid Prime Hunters» - Juin 2006
Cartouche Nintendo DS
Livré en version démo – baptisée First Hunt (première chasse) – lors du lancement de la Nintendo DS, ce jeu en 3D exploite l’usage du stylet sur l’écran tactile de la console portable. C’est aussi le premier jeu de la série qui propose d’affronter des adversaires en ligne.

«Metroid Prime 3: Corruption» - Octobre 2007
Disque Wii
L’ultime volet de la trilogie « Prime », amène Samus à anéantir la menace radioactive du Phazon. Le concept du jeu est sublimé par l’usage des manettes de la Wii.

 

 

 


Category : JEUX VIDEO Print

| Contact author |