Sega Superstars Tennis » Blog de PasTis

 Sega Superstars Tennis

1/5/2008

Sonic monte au filet sur toutes les consoles

Après «Mario & Sonic aux Jeux Olympiques», Sega poursuit sa quête sportive et place Sonic, sa mascotte, en tête d’affiche de «Sega Superstars Tennis» qui, comme son titre l’indique, n’est pas une simulation automobile.


Sega Superstars Tennis

 

Avec «Sega Superstars Tennis», développé par le studio Sumo Digital, Sega propose sur toutes les consoles actuelles (Wii, Nintendo DS, Xbox 360, PlayStation 2 et 3) une simulation – ou plutôt un jeu – de tennis autrement plus loufoque que ne l’est la série «Virtua Tennis». Mais bon, les deux jeux ne jouent pas sur le même court, s’il fallait faire une comparaison, il faudrait remonter à l’époque de la Nintendo GameCube et s’attarder sur «Mario Power Tennis». Graphismes proches, même style d’humour, une prise en main tout aussi enfantine, et quelques combinaisons de touches permettant d’effectuer des tirs spéciaux, à condition d’avoir rempli une jauge sensible aux points gagnants.

La bande à Sonic

«Sega Superstars Tennis» ne demande aucun talent particulier et convient à tous les types de joueur, du plus jeune au plus âgé, néophyte ou fan du genre. En quelques secondes, même sans aucune expérience, les échanges s’intensifient. Petit à petit on s’esquinte les pouces sur le stick analogique pour donner de l’effet à la balle, trouver les bons angles et tirer au plus près des lignes… après quelques parties, chacun pourra alterner lobs, coups droits, revers et même parfois un killer shoot, histoire d’écœurer l’adversaire. En parlant de ceux d’en face, il faut savoir que «Sega Superstars Tennis» rassemble toutes les vedettes habituelles des jeux estampillés Sega, soit seize personnages issus de l’univers de l’éditeur japonais (Tails, Amy, Dr Eggman, Alex Kidd, AiAi (Super Monkey Ball), Ulala (Space Channel 5), Amigo (Samba de Amigo). etc.). Au départ, outre Sonic, le plus célèbre hérisson (bleu) de la planète vidéoludique, seuls sept personnages peuvent fouler les courts dans les différents modes de jeu. Les autres restent bloqués aux vestiaires en attendant que le joueur fasse ses preuves pour les débloquer. Bien entendu chaque personnage à son style de jeu, son coup imparable, une vitesse de jeu qui lui est propre, des points forts et un point faible.

Essai sur la Wii

Et sur la Wii qu’est-ce que ça donne? Est-ce que ce «Sega Superstars Tennis» est aussi fun que les sets de «Wii Sports» avec le duo Wiimote et Nunchuk? En fait, le jeu propose trois types de prise en main. Avec la Wiimote seule – à la façon «Wii Sports» –avec les déplacements du personnage gérés par la console, ou via la croix directionnelle si le joueur préfère maîtriser la mobilité de son avatar. Avec le couple Wiimote et Nunchuk, le stick de ce dernier pour contrôler les jambes et la Wiimote pour jouer de la raquette. Reste l’utilisation de la Wiimote seule mais utilisée à l’horizontale, comme si l’on tenait une manette traditionnelle. A chacun de voir ce qui lui convient le mieux!

Sport et pastiches

Question menu, «Sega Superstars Tennis» propose les concepts habituels, l’ensemble étant articulé autour du mode de jeu principal: le Superstars. Celui-ci se compose de 15 niveaux, chacun étant subdivisé en une dizaine de défis à mener à bien. Evidemment l’humour et les clins d’œil sont nombreux et font souvent allusion à des titres édités par Sega, comme «The House of The Dead», «After Burner», «Virtua Cop» et bien d’autres. Ainsi, dans l’un des challenges, le joueur doit éliminer un certain nombre de zombies dans un temps imparti et en alignant des services d’enfer, c’est le cas de le dire…

Un «court» classique

«Sega Superstars Tennis» propose les incontournables matchs d’exhibition pour se mesurer au personnage de votre choix, disponibles en simple ou en double, ainsi qu’un mode mini-jeux qui permet de se distraire dans de courts moments de défoulement.
Au niveau de la réalisation et quelle que soit la version utilisée, «Sega Superstars Tennis» affiche des graphismes plutôt agréables à l’œil même s’ils n’ont rien d’exceptionnel. Ça bouge bien, l’animation est fluide et les personnages ont parfois des attitudes ou des mimiques qui vont dérider les plus blasés.


Pascal Tissier


Category : JEUX VIDEO Print

| Contact author |