Haze sur PlayStation 3 » Blog de PasTis

 Haze sur PlayStation 3

28/5/2008

Haze se goûte comme du nectar

Jeux vidéo • Développé par Free Radical Design, le studio à l’origine de la série «Time Splitters», «Haze» est un FPS – en exclusivité sur PlayStation 3 – dont l’action se déroule dans un futur proche et qui s’articule autour de l’absorption d’un Nectar capable de décupler la force et les réflexes des soldats qui s’affrontent à l’écran.


Haze

 

Nous sommes en 2048, pour se défendre, les gouvernements font désormais appel à des Corporations Militaires Privées (CMP) dont le leader mondial est Mantel Global Industries. Leurs soldats utilisent les dernières technologies en terme d’armes et d’équipements, mais également le Nectar, un médicament incorporé par la nuque dans l’armure des combattants pour accroître leurs performances en modifiant leur perception de l’environnement.
Au début de la partie, le joueur se retrouve dans la peau du sergent Shane Carpente qui vient d’intégrer la corporation Mantel. Pas le temps de visiter la base, un avion tombe et l’alarme résonne, appelant les troupes sur le front. Quelques secondes plus tard, le joueur – via son avatar – se retrouve dans une clairière face aux hommes de The Promised Hand, une faction rebelle. Chaud devant… et premier shoot de Nectar…


Cette drogue hallucinogène décuple – durant un laps de temps limité – la vigueur, l’acuité visuelle (les ennemis apparaissent en surbrillance), les réflexes, la précision, la concentration et la résistance de celui qui en fait usage.


Mais comme toute bonne chose, ce Nectar à son revers et s’avère finalement dangereux pour la santé des soldats qui le consomme. Comme toutes les drogues en général, une consommation excessive de cette substance jaune fluo peut mener à l’overdose: pendant un certain temps Shane perd tous ses indicateurs, l’assistance de visée et se retrouve en perdition, victime de spasmes et incapable de différencier ses ennemis de ses alliés. Heureusement, ce phénomène est contrôlé par la Mantel Corporation qui peut ramener son soldat à la normale via sa combinaison.

Pour le moins classique en mode solo, avec des compagnons d’armes contrôlés par l’IA de la console, «Haze» devient nettement plus passionnant lorsqu’on y joue à plusieurs. Au menu, un mode coopération à deux sur un écran partagé ou à quatre en ligne. Le jeu en réseau permet également de réunir de deux à vingt-quatre joueurs simultanément pour des «chacun pour soi» sanglants ou des parties en équipe. Un troisième mode, baptisé ici «Assaut», propose à deux groupes de mener à bien des objectifs précis ou de prendre le contrôle d’une zone précise, comme dans d’autres FPS où il s’agit d’aller conquérir un domaine et d’y planter son drapeau.

Plusieurs magazines et de nombreux sites internet ont déjà décerné leurs notes à «Haze» et force est de reconnaître que beaucoup sont plutôt sévères. Ce qui ressort généralement, c’est que la réalisation, le scénario, les environnements et la quête elle-même manquent d’originalité. Même l’idée du Nectar est critiquée. Chacun ses goûts.


Mais pourquoi faudrait-il que la beauté et l’originalité soient liées à la dure loi de la surenchère… des «plus»… A lire les chroniques citées plus haut, pour obtenir une très bonne note, «Haze» aurait dû être «plus» réaliste, «plus» percutant, «plus» long, «plus» intense…
Mais est-ce que la qualité d’un jeu ne se mesure pas au plaisir et aux sensations qu’il procure? C’est tellement facile de casser de sucre sur titre en le comparant à un autre, en soulevant des lacunes sans aucune importance…
Pour le possesseur lambda d’une PlayStation 3, qui plus est amateur de FPS, «Haze» est un excellent jeu, surtout dans les parties en ligne! Certes, il ne révolutionne pas le genre, mais il rempli largement sa mission première: satisfaire pleinement les amateurs du genre. Et en bonus, c’est le groupe Korn qui signe la BO du jeu!

Contrairement à certains autres jeux, «Haze» ne s’étale pas sur plusieurs niveaux mais se présente un peu comme un long film dans lequel le joueur tient le rôle principal à travers son avatar. Du coup, pas de chargements intempestifs en cours de partie (lors de la première lecture, la console place sur son disque dur des éléments du jeu), ni de sélections de niveau (on reprend la partie à la dernière sauvegarde).
Pour l’instant «Haze» est proposé en exclusivité sur PlayStation 3, mais il pourrait très bien être prochainement disponible sur Xbox 360 et sur PC.


Pascal Tissier

 


Category : JEUX VIDEO Print

| Contact author |