Race Driver: GRID » Blog de PasTis

 Race Driver: GRID

18/6/2008

Des courses folles pour un max de plaisir

Après avoir ravi les amateurs de courses tout-terrain avec «Colin McRae: DIRT», Codemasters signe un autre jeu de courses automobiles: «Race Driver: GRID», sur Playstation 3, Xbox 360, et PC. Des courses de stock car aux courses d’endurance, en passant par les batailles de Drift, il y en a pour tous les goûts.


Race Driver: Grid

 

Un nouveau volet de la série «Race Driver» débarque simultanément sur Playstation 3, Xbox 360, et PC, pour nous en mettre plein la vue. Métal hurlant dans un déchaînement de chevaux et des carrosseries torturées, c’est de la course spectacle qui est offerte aux fans de courses automobiles. Il ne manque que l’odeur de la gomme brûlante pour transformer le salon en paddock… Encore une fois Codemasters signe un jeu qui va combler les adeptes de pilotage virtuel… Ceux qui avaient déjà goûté aux «TOCA Touring Cars» (PSone) «TOCA Race Driver» (PS2, Xbox) ou au superbe «Colin McRae: DIRT» (PS3, Xbox 360) seront bluffés par le parcours exceptionnel accompli par Codemasters en matière de simulation automobile. Pour tout dire, avec «Race Driver: GRID», les développeurs anglais proposent un concept qui se rapproche beaucoup de «Burnout Paradise», visuellement surtout, mais avec un esprit de compétition nettement plus marqué.
Entre réalisme et arcade, le soft balance et le spectaculaire prend le dessus tout en offrant d’excellentes sensations de vitesse à celui qui tente – manette en main – de garder son bolide en état sur les différents circuits.

Sponsoring généreux

Comme ses prédécesseurs, le cœur de «Race Driver: GRID» est un mode scénarisé qui, même s’il est possible de participer à des courses simples, pousse le joueur à courir à la conquête des podiums pour gagner de l’argent et faire «sa» carrière…
Pour rassembler la somme nécessaire à l’achat de son premier bolide, le joueur doit accepter de courir pour différentes écuries. Des courses pour le moins musclées où les adversaires se montrent pour le moins agressifs.
Une fois votre voiture acquise, le nom et les couleurs de l’écurie enregistrés, le joueur peut disputer des championnats sur les différents continents. Au gré des courses, des sponsors font des offres qui, une fois qu’ils sont «autocollés» sur la voiture, permettent de gagner des primes supplémentaires en fonction de leurs exigences (finir dans les trois premiers, en tête, terminer la course sans dégâts, etc.). Evidemment, entre chaque compétition, il est possible de changer de sponsor principal ou d’opter pour des «parrains» plus rentables.

Au garage ou sur ebay

Selon les courses à disputer, et en fonction sa trésorerie, peut acquérir de nouveaux bolides adaptés à chaque catégorie (Touring Car, Monoplace, Club GT, Pro Tuned, Stock Car, GP Drift, Endurance, etc.). Chaque bolide est disponible chez le concessionnaire, neuf et au prix fort, mais le joueur peut aussi opter pour l’une des voitures d’occasion en vente sur ebay (si, si, le célèbre site d’enchères en ligne). Encore faut-il être attentif à la fiche de chaque bolide en fonction de son kilométrage, des compétitions effectuées, des victoires acquises et des dégâts qu’il a déjà subi.
Evidemment, plus le joueur progresse, plus il gagne de points avec en perspective l’accès à de nouveaux permis et à des compétitions toujours plus prestigieuses.

Du grand spectacle

Basé sur le moteur graphique dérivé de «Colin McRae: DIRT», ce «Race Driver: GRID» en met vraiment plein la vue. Les voitures parfaitement modélisées sont rutilantes même si les dégâts qu’elles peuvent subir en course peuvent sérieusement les froisser. Les décors sont détaillés et les fans de jeux de courses reconnaîtront sans problème le tracé des plus beaux circuits du monde, dont celui du Nürburgring, de Spa-Francorchamps, de Long Beach, de Donington Park, de Jarama, de Détroit ou du Mans.
A l’écran, ça va vite, très vite même. Rarement l’impression de vitesse n’aura été aussi frappante. On se ferait presque peur (notamment à travers la vue cockpit) et plus on grimpe dans le classement plus les pulsations cardiaques s’accélèrent pendant les courses (c’est du vécu!).

Prise en main

Basé sur un pilotage arcade-simulation, «Race Driver: GRID» ne pose aucun problème de prise en main. Dès les premières courses le jeu se montre grisant et le plaisir de se battre au milieu d’une meute d’enragés à l’intelligence artificielle agressive devient même jouissif. La cerise sur le gâteau, c’est la possibilité, en cas de crash fatal, de pouvoir remonter le temps de quelques secondes pour se refaire. Trop parfait!


Pascal Tissier

 


Category : JEUX VIDEO Print

| Contact author |