Uncharted: Drake’s Fortune sur PS3 » Blog de PasTis

 Uncharted: Drake’s Fortune sur PS3

12/12/2007

En exclusivité sur PlayStation 3, Nathan Drake court sur les traces de Lara Croft

Développé par Naughty Dog Inc.’s, le studio à l’origine de gros succès comme « Crash Bandicoot » et « Jak & Daxter » sur PSone et PlayStation 2, « Uncharted : Drake’s Fortune » est le premier volet d’une nouvelle série de jeux orientés action/aventure et développés en exclusivité pour les possesseurs d’une PlayStation 3.


Uncharted

 

Attendu depuis la sortie européenne de la PlayStation 3, en mars dernier, et considéré comme le pendant masculin de « Tomb Raider » mettant en vedette la pulpeuse Lara Croft, « Uncharted : Drake’s Fortune » est le titre phare de cette fin d’année sur l’ultime console de Sony. Développé exclusivement pour tourner sur PS3, ce jeu d’action et d’aventure permet de suivre le voyage mouvementé de Nathan Drake, un baroudeur formé, de toute évidence, à l’école d’Indiana Jones. 
Mais bon, si les photos publiées régulièrement dans les magazines spécialisées sont belles et spectaculaires, encore fallait-il  l’essayer, manette en main, pour pouvoir répondre aux questions essentielles : est-ce que Nathan Drake est à la hauteur de son alter ego féminin ? Est-ce que ce jeu n’est pas qu’une pâle copie de « Tomb Raider » ? Est-ce que « Uncharted : Drake’s Fortune » justifierait à lui seul l’achat d’une PlayStation 3 ?
Autant le dire tout de suite, « Uncharted : Drake’s Fortune » est l’un des trois meilleurs titres dédiés exclusivement à la PS3, avec « Heavenly Sword » et « Ratchet & Clank : Opération destruction ». Bon d’accord, il y a encore « Assassin’s Creed » d’Ubisoft et « Call of Duty 4 : Modern Warfare », mais ces deux « bombes » sont aussi au catalogue de la Xbox 360.

Une baffe visuelle

Dès les premières images, « Uncharted : Drake’s Fortune » en met déjà plein la vue avec des graphismes fabuleux : l’image est claire, les paysages sont magnifiques et la modélisation des personnages est bluffante, que ce soit au niveau de la démarche, de la gestuelle ou des expressions que les visages laisse paraître. Le style graphique fait un peu penser à celui d’un « Far Cry » sur PC, une comparaison qui doit être considérée comme un compliment dans le cas présent. Non, vraiment, on sent bien que les développeurs de Naughty Dog ont su exploiter les ressources disponibles dans les processeurs de la PlayStation troisième du nom. Dans les premières séquences, en moins de dix minutes, le héros doit quitter un bateau en flammes pour grimper dans un  hydravion avant de sauter dans une jungle aussi mystérieuse que luxuriante. L’eau, le ciel et la sont ici de vrais décors de cartes postales. Sauf qu’ici, il n’est pas question de vacances balnéaires ou de balades contemplatives dans les bois. 
Et là, nous n’avons même pas abordé la prise en main de cette aventure divisée en 22 « chapitres » qui entraîne le joueur et son avatar virtuel sur les traces du célèbre explorateur Sir Francis Drake, disparu dans de mystérieuses conditions après avoir amassé de nombreux trésors. Accompagné d’une réalisatrice de documentaires, Elena Fisher, Nathan Drake tente de dévoiler les secrets entourant le destin de son supposé ancêtre dans un périple qui les amènera en Amazonie, puis sur une petite île du Pacifique...

Un soft mutidisciplinaire

Entre les phases d’exploration (escalades, énigmes, labyrinthes) et de pilotage (jet-ski, jeep, etc.), Nathan Drake doit en permanence garder une arme à portée de main et gérer ses munitions. C’est que sous leur aspect « Club Med », les endroits que le héros est amené à visiter sont fréquentés par des pilleurs de tombes sans scrupule et à la gâchette facile.
Lors des confrontations et avec une souplesse étonnante, Nathan Drake peut se mettre à couvert derrière les éléments du décor (arbre mort, murs, rochers, etc.) dans des postures diverses (accroupi, suspendu, etc.) pour se relever et tirer à son tour pendant que ses adversaires rechargent leurs armes. Si un truand est très proche, Drake a la possibilité de le mettre hors d’état de nuire en enchaînant les coups de poing ou de pied. Le détecteur de mouvement de la manette Sixaxis est exploité pour déterminer la trajectoire des lancers de grenades et assurer la stabilité du personnage dans les passages périlleux où il marche en équilibre sur un tronc ou une corde.
L’intelligence artificielle qui anime les « méchants » (gérés par la console) varie selon les personnages : certains foncent sur Drake en vidant leur chargeur, d’autres se montrent plus prudents en se mettant à couvert, alors que les plus malins, bien cachés, se contentent de balancer des grenades.
Finalement, « Uncharted Drake’s Fortune » est un jeu qui frôle la perfection, grâce notamment à ses graphismes fabuleux, une prise en main confortable et un scénario riche en rebondissements. La durée de vie du jeu est respectable, surtout si l’on cherche à s’approprier tous les objets précieux disséminés dans les décors.


Pascal Tissier

 


Category : JEUX VIDEO Print

| Contact author |