Tom Clancy’s EndWar » Blog de PasTis

 Tom Clancy’s EndWar

12/11/2008

La guerre à la voix et à l’œil

Jeux vidéo • Ubisoft innove une fois de plus avec «Tom Clancy’s EndWar»: un jeu qui propose de gérer de grandes batailles essentiellement à travers un étonnant système de commande vocale. On en reste sans voix!


Endwar

 

Avant même sa sortie dans le commerce, «Tom Clancy’s EndWar» a reçu le titre de Meilleur Jeu de Stratégie de l’E3 2008 par Game Critics Awards: c’est la première fois que cette récompense est attribuée à un jeu sur console. Respect!

Comme la majorités des titres Ubisoft issus de la série Tom Clancy, «EndWar» se situe dans un avenir proche et en plein conflit militaire entre les Etats-Unis, l’Europe et la Russie. Chaud devant! En fait, la couleur ou l’origine des belligérants devient vite anecdotique: Il y a vous – le joueur – et les autres, les adversaires, les ennemis, le méchants. Bref, avec des troupes, des commandos, des chars d’assaut et des objets volants parfaitement identifiés, il s’agira de progresser dans le champ de bataille en éliminant au passage toutes les forces adverses. Et même si l’emploi de la manette reste indispensable, c’est avec la voix qu’il faut diriger les frappes, les assauts et combats. Pour résumer, les développeurs d’Ubisoft Shanghai ont transposé et élargi le concept de la bataille navale à la taille des continents et en 3D… Le spectacle est total!

Bon, évidemment «EndWar» ne vous propose pas de parler librement pendant la partie, sauf en mode multijoueur où, en pressant sur une touche, il possible de discuter avec les joueurs en ligne. Pour donner des ordres «à la voix», il s’agira de respecter une syntaxe «télégraphique» basée sur une quarantaine de mots et selon une formule simple: qui, quoi, où. Dans le micro-casque ça donne des répliques du genre: «Unité 2 attaquez Hostile 1», ou «En avant Tanks», ou «Unité 1 capturez Objectif Alpha». Enfantin à assimiler et à condition de bien articuler puissant au niveau de la reconnaissance vocale.

Mais attention, si les ordres sont donnés par commande vocale, les pouces restent mobilisés sur la manette, notamment pour naviguer dans les menus et diriger la caméra. Quant à l’index installé sur la gâchette il est sollicité pour donner des ordres: comme sur un talkie walkie, il faut maintenir la pression sur la touche pour se faire entendre. 

Le concept même d’«Endwar» est assez basique et reprend des principes qui ont fait leurs preuves sur d’autres jeux de stratégie. Pour progresser vers une victoire il s’agira de gagner des points de commandements en anéantissant des troupes adverses ou en envahissant des parcelles de la carte. Pour être déclaré vainqueur, il faut éliminer tous les militaires ennemis ou occuper et contrôler la plus grande partie de la zone de combat. Même désespérée la situation peut toujours être renversée. En effet, le joueur le plus menacé peut recevoir un arsenal spécial pouvant même contenir une arme de destruction massive, histoire de retourner la situation en sa faveur…

Nous n’avons pas eu l’occasion de tester le jeu en ligne, mais il semble bien qu’avec la possibilité de jouer à seize simultanément sur de nombreuses campagnes, le mode multijoueur est encore plus passionnant que jeu en solo.

Vous l’aurez compris, grâce à l’originalité et l’efficacité de sa prise en main et de ses commandes vocales «Tom Clancy’s EndWar» se place sans problème sur la plus haute marche du podium des jeux de stratégie sur PS3 et Xbox 360.
Pour être complet, sachez que «Tom Clancy’s EndWar» est aussi disponible – toujours avec son option vocale – sur Nintendo DS et PlayStation Portable (PSP).


Pascal Tissier

 

 

 


Category : JEUX VIDEO Print

| Contact author |