Ninja Gaiden II sur Xbox 360 » Blog de PasTis

 Ninja Gaiden II sur Xbox 360

11/6/2008

Un Ninja Gaiden en haute définition

Après un superbe volet sur Xbox, suivi de son director’s cut «Black», Ryu Hayabusa sort aujourd’hui ses katanas – en exclusivité – sur  Xbox 360 pour un «Ninja Gaiden II» délicieusement sanglant. 

 

Ninja Gaiden

 

Même si son titre peut laisser penser qu’il s’agit d’un second volet, le «Ninja Gaiden II» qui vient de sortir en exclusivité sur Xbox 360 est le ixième volet d’une saga mythique dans lequel Ryu Hayabusa, le héros de toujours, joue encore avec le feu, fait des étincelles et ensanglante l’écran dans un épisode qui, comme ses prédécesseurs, va faire souffrir les doigts des joueurs les plus expérimentés.
Parler de «Ninja Gaiden», c’est revenir sur l’histoire des consoles. Le premier volet est apparu sur une borne d’arcade il y a juste vingt ans, puis sur la Nintendo Entertainment System (NES) 8 bits en 1989. Deux suites de ce beat’em all seront proposées sur cette même console et Ryu Hayabusa ira aussi faire siffler sa lame sur d’autres supports, disparus depuis, comme la PC engine de NEC, la Super Nintendo, la Lynx d’Atari, les Game Gear et Master System de Sega ou plus récemment la première Xbox. Et puis l’été dernier est apparu «Ninja Gaiden Sigma» sur PlayStation 3, comme un condensé Next Gen, excellent par ailleurs, du volet vu en 2004 sur la console de Microsoft.

La terreur en grappes

«La frontière en l’homme et la vengeance va bientôt être franchie». Le slogan de «Ninja Gaiden II» est immuable… le résumé aussi: «Dans cette suite pleine d’action, vous incarnez Ryu Hayabusa, l’ultime Ninja. Pulvérisez tout sur votre passage dans cette quête pour venger votre clan et empêcher la destruction de la race humaine par un ennemi féroce et impitoyable. Grâce à vos techniques spéciales, vos armes fatales et la ténacité des Ninjas, vous sèmerez la mort pour sauver votre honneur».
Le scénario est planté, et dès les premières secondes sa mission Ryu se retrouve confronté à des groupes d’ennemis pour le moins agressifs. Ces derniers sont nombreux et variés, chacun ayant sa propre tactique de combat. De plus ces terreurs se déplacent rarement en solitaire.

Vous avez dit gore?

Graphiquement ce «Ninja Gaiden II» est met plein les rétines avec une modélisation urbaine éblouissante et un style, une tonalité qui démontrent tout le talents des développeurs du studio Team Ninja: les textures son fines, et techniquement le jeu est extrêmement abouti (seule petite ombre persistante: une caméra capricieuse qui a parfois du mal à suivre l’action, mais rien de grave). Chaque niveau répond au même principe: partir d’un point A pour rejoindre le point B en parcourant un environnement fermé, truffé de pièges et d’ennemis souvent très coriaces. Presque monochrome au départ, les décors sont très vite colorés par de larges flaques et de longues projections «sanguines». Vous avez dit gore?
«Ninja Gaiden II» se divise en seize chapitres et, vu la difficulté de certains niveaux, il faudra plusieurs dizaines d’heures de jeu pour en venir à bout, même pour les joueurs les plus expérimentés. Il est vrai que voir défiler le générique final d’un «Ninja Gaiden» ça se mérite… et ce volet n’échappe pas à la tradition, au contraire.

Mieux que Wolverine

Mais que ceux qui auraient été écœurés par la difficulté des épisodes précédents se rassurent: ce «Ninja Gaiden II» n’est pas insurmontable, il semble même un peu plus abordable que les autres. Non pas que les ennemis soient moins endurcis, mais la barre de vie se rempli désormais plus rapidement et diminue aussi plus lentement qu’avant.
De plus, chaque passage à un point de sauvegarde redonne un plein d’énergie et il semble que les coffres ou les ennemis qui libèrent des orbes d’énergie soient plus répandus. Malgré tout le jeu reste ardu et certains boss se montrent particulièrement résistants et exigent une sacrée dextérité pour les mettre hors d’état de nuire.
Pour progresser, Ryu Hayabusa va devoir compter sur ses pouvoirs magiques et un arsenal bien aiguisé. Bien entendu sa panoplie d’armes blanches comporte toutes les lames traditionnelles vues dans ses premières aventures avec quelques surprises inédites dont des «griffes» impressionnantes à faire pâlir d’envie un certain Wolverine (X-men).

Pour les grands

«Ninja Gaiden II» est une véritable boucherie qui tranche dans le vif: bras coupés, décapitations et autres éventrations se succèdent dans un impressionnant déluge d’hémoglobine. Et pas question de laisser des blessés au sol: même amputés les ennemis reste dangereux, il faut donc tous les achever sans scrupules.
Ceci dit on comprend pourquoi le jeu est réservé à un public adulte uniquement (18 ans et plus selon la norme PEGI affichée sur la jaquette).
«Ninja Gaiden II» ne révolutionne en rien la saga de Ryu, il la sublime.


Pascal Tissier

 


Category : JEUX VIDEO Print

| Contact author |