Disaster: Day of Crisis » Blog de PasTis

 Disaster: Day of Crisis

5/11/2008

Disaster: Day of Crisis

Jeux vidéo • «Disaster: Day of Crisis» sur Wii, c’est survivre par tous les moyens! Votre mission est de secourir les survivants de nombreuses catastrophes naturelles avec – pour seules armes – vos manettes Wiimote et Nunchuk.


Disaster Day of Crisis

 

Dans la peau de Raymond Bryce, dit Ray, un secouriste désabusé depuis la mort de son meilleur pote dans des circonstances étranges, le joueur va devoir sauver un maximum de personnes dans une succession de catastrophes naturelles dévastatrices. A vrai dire, «Disaster: Day of Crisis» était l’un des titres qui auraient dû accompagner la sortie de la Wii: maintes fois reportés, il débarque aujourd’hui pour satisfaire les amateurs de jeux d’action, trop rares, sur la console de salon made in Nintendo.
 
Dès les premières minutes, «Disaster: Day of Crisis» plonge le joueur dans l’ambiance chaotique des plus spectaculaires films catastrophes hollywoodiens avec à la carte: séismes, tsunamis, ouragans, inondations et autres caprices destructeurs de dame nature. Dans cet enchaînement de désastres il s’agira d’appliquer la règle majeure du jeu: «Sauvez-les tous!». Evidemment, c’est plus facile à écrire qu’à faire, d’autant que comme dans une série télévisée à succès, le joueur n’a que 24 heures (chrono) pour mener à bien sa mission.

«Disaster: Day of Crisis» est un enchaînement de courtes séquences de jeu avec notamment du tir à la «Time Crisis» (on ne voit que la réticule du viseur et on tire), des Quick Time Event où il faudra agiter les manettes de la Wii, et des mini-jeux de sauvetage qui ne sont pas sans rappeler «Trauma Center». Comme à l’âge d’or arcade de Sega le joueur se retrouve au cœur d’une aventure folle, invraisemblable mais fun, séquences de pilotages incluses: au volant de sa voiture, le joueur doit se rendre le plus vite possible à point de rendez-vous tout en évitant la bagnole qui le poursuit. Comme dans tous les jeux de conduite sur Wii, la Wiimote se tient à l’horizontal, on accélère avec le bouton «2», on freine avec «A» ou «1» (frein à main) et on tourne le volant en inclinant la Wiimote latéralement.
Alors que Ray déambule dans les rues, la terre bouge, des bruits inquiétants se font entendre: appuyant sur «C» le joueur assiste en direct à différents événements «surprise» comme l’écroulement d’un immeuble, un glissement de terrain, ou autre catastrophe du genre. Si une conduite laisse échapper du gaz, il s’agira de mettre Ray à l’abri et d’appuyer «A» pour purger ses poumons.
Constamment menacé par des terroristes à la gâchette facille, Ray doit souvent se mettre à couvert (touche «Z»), recharger son arme (on secoue la Wiimote) et descendre les ennemis embusqués. En appuyant sur «A» il est possible de zoomer sur la cible pour ajuster le tir (c’est aussi efficace que spectaculaire).

Graphiquement, «Disaster: Day of Crisis» s’en sort plutôt bien et propose des environnements (des champs de ruines surtout) réalistes, variés et bien détaillés. Un style graphique qui ne se retrouve pas sur l’apparence des nombreux protagonistes du jeu, sauf Ray, le héros, qui semble avoir bénéficié d’un traitement (esthétique) de faveur. D’ailleurs, pour la petite histoire, sa ressemblance avec un certain «Snake» (héros de Metal Gear Solid), n’est probablement pas fortuite, quoi que…

Tout au long de sa pérégrination, Ray peut taper sur tout ce qui bouge et même ce qui est inerte, comme des caisses, des rochers, des bidons et tout autre objet qui se retrouve dans ses parages. Grâce à cette hyperactivité il va pouvoir collecter plein de petits bonus, histoire d’acquérir de l’énergie ou des options particulières.

Véritable jeu d’action-aventure plutôt efficace, «Disaster: Day of Crisis» propose un gameplay qui gagne en intensité au fur et mesure que l’on progresse dans l’intrigue, avec notamment une gestion des armes et des compétences qui tranche avec son aspect arcade et qui n’est pas sans rappeler le système proposé sur l’excellent «Resident Evil 4» sur Wii.

Entre deux niveaux, un personnage invite le joueur à le rejoindre dans une zone d’entraînement: des intermèdes qui lui permet notamment d’améliorer son équipement et de dégoter des armes qu’il ne pourrait pas obtenir autrement. Cette possibilité d’optimisation offre au joueur la possibilité de choisir les armes avec lesquelles il est à l’aise. Toutes ont leurs qualités et leurs défauts, au joueur d’opter celle qui lui convient le mieux, en tenant compte de sa précision et de son efficacité durant les phases de shoot. Ces phases de tir ressemblent beaucoup aux jeux d’arcade des années 90, style «Time Crisis» qui se jouait avec un pistolet à la main.

«Disaster: Day of Crisis» apparaît comme un jeu un peu à part dans la ludothèque de la Wii: un vrai jeu d’arcade «déguisé» en jeu d’aventure. C’est pas banal.


Pascal Tissier

 


Category : JEUX VIDEO Print

| Contact author |