Too Human sur Xbox 360 » Blog de PasTis

 Too Human sur Xbox 360

3/9/2008

Par Odin! Ça tranche sur Xbox 360!

Jeux vidéo • Premier volet d’une trilogie sur Xbox 360, «Too Human» vous propose de suivre la destinée se Baldur, un dieu cybernétique. Chargé de défendre l’humanité, il doit tout tenter pour mettre fin aux agissements de machines de guerre décidées à éradiquer toute présence humaine.


Too Human

 

Dans «Too Human», les Canadiens de Silicon Knights fournissent un blockbuster digne de l’héritage du studio remontant aussi loin que le très plébiscité «Blood Omen: Legacy of Kain », sorti en 1996 sur PSone et PC. Selon les développeurs, l’idée de «Too Human» était en gestation depuis presque une décennie: ils attendaient la technologie appropriée pour la réaliser. «Too Human» vient à peine de sortir – en exclusivité sur Xbox 360 – que déjà les avis sont partagés sur ce jeu d’action épique doté d’une interface digne d’un jeu de rôle.


Des lames de fond


A dire vrai, «Too Human» n’est autre qu’un Hack’n Slash sophistiqué, notamment dans la gestion des armes, des armures et des compétences. Hack'n Slash est l’appellation donnée à ces jeux, en général très bourrins, qui placent le joueur aux commandes d'un personnage qui passe l’essentiel de son temps à hacher et trancher tout ce qui passe à la portée de ses lames… Vous voulez un dessin?


Ennemis en nombre


«Too Human» vous plonge dans la peau d’un Ase, l’un de ces humains devenus immortels grâce aux nanotechnologies. Tous portent des noms de Dieux de la mythologie scandinave et sont guidés par Odin.
L’histoire est complexe avec une narration tordue difficile à suivre, comme certains itinéraires pour le moins douteux. Mais bon, ceux qui se plongeront dans cette quête ne vont certainement pas s’arrêter sur les méandres du synopsis: ils vont entrer dans le jeu pour batailler et trancher dans le vif de l’action. Et à ce niveau-là, ils ne seront pas déçus, les adversaires surgissent par dizaines à l’écran. De différentes tailles, les robots, les créatures cybernétiques et autres monstres biomécaniques vont tout faire pour empêcher celui qui tient la manette d’atteindre les boss qui l’attendent au terme de chaque niveau. Et le processus est identique pour chaque étape.
Pour agrémenter l’aspect récurrent de l’action, les développeurs ont imaginé de multiples possibilités d’améliorer les armes ou chaque élément de l’armure et ont concocté d’innombrables défis qui consistent le plus souvent à éliminer un nombre donné d’un type d’ennemis.


Deux types d’armes


A n’importe quel moment, le joueur peut ramener son avatar dans la ville des Ases, où il pourra se refaire une santé et réparer ses armes et son équipement. Au gré de l’expérience acquise, les pouvoirs et les aptitudes du joueur ne cessent de se développer et il dispose toujours de deux possibilités offensives: une arme blanche toujours bien affûtée ou parfaitement aiguisée (sabre, lance, marteau, etc.) et une arme à feu (fusil, pistolet, canon, etc.). L’épée se manie avec le stick analogique droit, et le fusil avec les gâchettes. Comme il n’est pas toujours évident d’effectuer des enchaînements de coups avec le stick analogique, beaucoup se passeront des combos pour frapper à tour de bras «tout ce qui bouge» avec les coups de base. Tirer dans le tas, c’est bien, mais il est tout de même dommage de ne pas pouvoir «locker» la trajectoire du tir sur un ennemi donné. Certains joueurs apprécieront le côté bourrin de «Too Human», alors que d’autres lui reprocheront justement un manque de finesse dans l’usage des armes. Encore une fois, tout est question d’affinité…


L’ange de résurrection


Comme on l’a déjà dit plus haut, les Ases sont immortels, du coup, aucun souci pour aller au bout du jeu. A chaque fois que l’avatar du joueur est terrassé par l’ennemi, un ange passe et le guerrier revient à la vie… et au combat. Tu le crois ça? Mais bon, immortel ou pas, il faut tout de même lutter à s’esquinter les doigts pour passer d’un niveau à un autre, et comme il semble y avoir une cinquantaine d’étapes à parcourir, ce sont plusieurs dizaines d’heures qui seront nécessaires avant affronter l’ultime coriace de cette aventure.
Au final, «Too Human» n’est pas une révolution ludique en soit, mais s’avère être un grand jeu dans tous les sens du terme. Les possesseurs d’une Xbox 360, peuvent toujours aller télécharger la démo gratuite sur Xbox Live pour l’essayer, tout en sachant que l’aspect gestion est nettement plus développé sur la version complète.


Pascal Tissier


Category : JEUX VIDEO Print

| Contact author |