Saint-Blaise: Imbroglio politico-immobilier (acte 3) » Blog de PasTis

 Saint-Blaise: Imbroglio politico-immobilier (acte 3)

14/1/2009

Dossier Clos-Doré,
l'ultime rendez-vous


Saint-Blaise • Le dossier concernant la construction des quarante appartements du Clos Doré est toujours bloquée. A l’initiative du Service juridique de l’Etat, tous les protagonistes de ce projet devraient se réunir au Château le 22 janvier. Le bout du tunnel?

 

Les Bourguillards à Saint-Blaise

Au premier plan, le terrain du projet Clos Doré (40 appartements) et, au-dessus de la ligne de chemin
de fer, le chantier dit des Bourguillards nord...                                                                     Photo pti


«Juste avant Noël nous avons reçu un rapport du Service de l’aménagement du territoire (SAT) transmis au Service juridique de l’Etat et nous avions jusqu’au 7 janvier pour transmettre notre appréciation du dossier». Pierre Contesse semble confiant, d’autant qu’après avoir exprimé par écrit la position de la Commune sur ce dossier, le président de l’exécutif a reçu un courrier électronique de l’Etat: «Cet e-mail indique qu’au nom du Conseil d’Etat, le Service juridique de l’Etat souhaite rencontrer les représentants du Conseil communal et du constructeur, pour les entendre sur la conformité du projet. S’ensuit une série de dates possibles pour une réunion au Château de Neuchâtel». Selon Pierre Contesse, sauf désistement de dernière minute, cette séance aura lieu le matin du 22 janvier: «Personnellement, je vais continuer à soutenir ce projet comme je l’ai toujours fait, en demandant qu’il soit sanctionné tel quel. On ne peut que se féliciter que le Conseil d’Etat veuille nous rencontrer. Maintenant, si cette rencontre est organisée à l’initiative de Fernand Cuche lui-même, pour se faire une opinion en écoutant tous les protagonistes de ce dossier, c’est plutôt bon signe».

Les épisodes précédents

Véritable feuilleton sur fond d’imbroglio politico-immobilier, la construction des quarante appartements de Clos Doré est bloquée depuis des années, notamment par la querelle qui oppose Denis Voirol, le promoteur immobilier des résidences dites du Clos Doré, et Eric Ryser, l’architecte initial du projet, évincé en 2004. (voir nos édition du 26 novembre et du 10 décembre).
L’an dernier, après avoir épuisé toutes les possibilités de bloquer le chantier, Eric Ryser - en tant que «voisin» de Clos Doré - dénonce au Conseil d’Etat l’octroi du permis de construire accordé par la commune.
En septembre, même si le «délateur» n’est pas un voisin au sens de la loi, le Service juridique de l’Etat invite le Conseil Communal «d’adresser au Service de l’aménagement du territoire (SAT), tous les documents nécessaires à la mise à l’enquête publique de la dernière version du projet».
Avec la volonté de mettre un terme à cette bisbille, le Conseil communal présidé par Pierre Contesse a demandé au Conseil d’Etat de reconsidérer sa position.
Entretemps, Eric Ryser s’est lancé sur d’autres projets immobiliers à Saint-Blaise, dont celui de Bourguillards nord situé à une voie ferrée du Clos Doré. Il s’est aussi trouvé un siège dans le camps socialiste du Conseil général.
Contrarié par notre premier article sur ce projet immobilier, Eric Ryser a envoyé une lettre de sept pages au Conseil d’Etat, au Conseil communal et à tous les Conseillers généraux de Saint-Blaise, au Service de l’aménagement du territoire (SAT) et à «quelques Saint-Baisois intéressés», pour donner «sa» version de l’affaire.

Preuve à l’appui

Documents à l’appui, Denis Voirol dénonce plusieurs contre-vérités contenues dans cette lettre et formule des questions, dont celle-ci: «En tant que chevalier blanc, défenseur du droit, comment Eric Ryser explique-t-il que son chantier de Bourguillards nord ait été stoppé par une décision du Conseil d’Etat, ne souffrait-il pas également d’un vice de forme? Ryser n’a-t-il pas profité de la même procédure que celle qu’il reproche à la Commune dans le cas de Clos Doré?» Le promoteur immobilier ajoute que le projet de Bourguillards nord «devait être mis à l’enquête avec dérogation et que d’entente avec la Commune et le SAT, il en a été décidé autrement! Cacher cette dérogation est plus grave que de tenter de prouver qu’il a raison sur la définition d’une affectation». Pour corroborer ses propos Denis Voirol livre un document sur lequel figure l’avis du SAT concernant le lotissement Bourguillards nord: «Le projet soumis comprenait des toitures à un pan dont les hauteurs à la corniche dérogeaient au règlement d’aménagement communal. Etant donné qu’aucune circonstance particulière ne pouvait être invoquée en faveur de l’octroi de la dérogation au sens de l’article 40 LConst, le Service de l’aménagement du territoire a décidé, en accord avec la Commune et l’architecte (Eric Ryser, ndlr), de publier le projet sans dérogation étant entendu qu’il ne pourrait pas le soutenir en cas d’opposition…»


Pascal Tissier

 


Autres articles sur Saint-Blaise

14-01-09  Saint-Blaise: Imbroglio politico-immobilier (3)

07-01-09  Saint-Blaise: infos par SMS

07-01-09  Portrait Marc Imwinkelried

10-12-08  Portes ouvertes à la cave de Dimitri Engel

10-12-08  Saint-Blaise: Imbroglio politico-immobilier (2)

25-11-08  Saint-Blaise: Imbroglio politico-immobilier (1)

18-11-08  Les révélations d'Olivier Haussener

11-11-08  Olivier Haussener et les rumeurs

28-10-08  Exposition d'oiseaux à Saint-Blaise

08-10-08  Le Fun Laser à Saint-Blaise

06-08-08  Saint-Blaise: Cocteau exposé au Boccalino

28-05-08  Saint-Blaise: rumeurs et mystère autour d'un candidat

16-01-08  Saint-Blaise: Un ministre au service du Castel

19-12-07  Saint-Blaise: partie de Monopoly gagnante

12-12-07  Saint-Blaise: transaction immobilière

10-10-07  Deux cents oiseaux exposés à Saint-Blaise

09-05-07  Saint-Blaise: Balade pour découvrir le village





Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |