La Fanfare Béroche-Bevaix » Blog de PasTis

 La Fanfare Béroche-Bevaix

4/2/2009

Fanfare cherche
renfort désespérément



Bevaix-La Béroche • Très active dans la région, la Fanfare Béroche-Bevaix prépare ses concerts annuels. Président de cette formation, Sylvain Meystre lance un appel pour recruter des musiciens.

 

fanfare,béroche,bevaix,pascal,tissier

 

«On prépare actuellement les concerts annuels qui auront lieu le 14 mars, à Bevaix, et le 21 mars à Saint-Aubin. Le fil rouge de ces représentations s’articule autour d’un répertoire de morceaux des années 80… mais la liste n’est pas encore arrêtée.»
Président de la Fanfare Béroche-Bevaix, Sylvain Meystre établit actuellement le calendrier des différentes manifestations auxquelles sa formation participera dans le courant de l’année: «Le week-end dernier, lors de l’assemblée des délégués de l’association cantonale de musique, à la Chaux-du-Milieu nous avons fêté nos vétérans, à savoir Marcel Bochud, vétéran d’honneur pour ses 50 ans de musique; ainsi que Joël Brunner, Robert Kaech et Monique Othenin-Girard qui se sont vus remettre le titre de vétéran cantonal pour marquer leurs 25 ans de musique.»
Dans la discussion, Sylvain Meystre rappelle que la Fanfare Béroche-Bevaix est née en 1993 de la fusion de l’Avenir de Bevaix, fondée en 1884, et de la Lyre de la Béroche, fondée en 1899: «A l’époque, c’est la situation critique des effectifs qui a motivé ce regroupement et depuis, toutes les répétitions et concerts se déroulent en commun.»

Ecole de musique

Aujourd’hui, la Fanfare Béroche-Bevaix compte près d’une cinquantaine de membres dirigés par Jean-Michel Beiner, y compris les percussionnistes, tambours et porte-bannières conduits par Steeve Jeannin. Cependant, Sylvain Meystre est en quête de renforts: «Il y a environ trente-cinq «souffleurs», âgés de 10 ans à 65 ou 67 ans, mais c’est vrai que l’on est toujours à la recherche de nouveaux membres… pas seulement des jeunes, mais aussi des musiciens confirmés. Si il y a des personnes qui s’installent dans la région, qu’on ne connaît pas encore, on les accueille bien volontiers… on peut même fournir des instruments. On recherche particulièrement des trompettistes ou des joueurs d’euphonium… comme le baryton. On a encore de petites lacunes de ce côté-là et on aimerait bien étoffer ces rangs-là.»
Le Bevaisan insiste sur le fait que des jeunes sont formés à l’interne dans une petite école de musique dirigée par Mireille Meystre, son épouse: «Ces élèves suivent des cours particuliers d’instrumentiste et sont aussi réunis pour leur apprendre à jouer ensemble. On a plusieurs professeurs à disposition selon l’instrument choisi et ces cours sont proposés à des prix très bas.»

Un répertoire varié

A entendre Sylvain Meystre, les marches traditionnelles sont incontournables, surtout pour les défilés, mais une fanfare peut aussi proposer un répertoire plus varié, plus moderne aussi: «C’est clair, il en faut pour tous les goûts, mais nous suivons l’actualité musicale et nous proposons de nombreux arrangements de morceaux actuels… qui swinguent un peu. Des airs joués, pour l’essentiel, lors de nos représentations en salle». Des éditeurs spécialisés proposent des arrangements pour les fanfares avec des partitions spécifiques à chaque instrument: «Et bien sûr, plus il y a de musiciens, plus ça coûte cher… Pour l’école de musique, mon épouse écrit elle-même des arrangements de morceaux modernes pour les jeunes, comme la musique du Roi Lion, d’Elton John, par exemple. Pour nos prochains concerts annuels, elle a aussi arrangé un tube du groupe Abba qui entre parfaitement dans notre thème des années 80.»
Comme toutes les formations musicales et autres orchestres de bal, les fanfares sont aussi soumises aux droits d’auteur: «Pour ça, on a un contrat collectif avec l’association cantonale de musique avec un forfait pour la Suisa compris dans la cotisation… non, non, on n’est pas oublié de ce côté-là».

Fanfares «matrimoniales»

L’activité d’une fanfare peut engendrer de belles histoires et Sylvain Meystre ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’il évoque les liens qui unissent la Fanfare Béroche-Bevaix à celle de l’Harmonie de Moûtiers, en France: «En 2008, nous avons participé à une bonne vingtaine de manifestations dont une en France, à Moûtiers, en Savoie. Cela fait maintenant au moins trente ans que l’on rencontre régulièrement les musiciens de la fanfare savoyarde… alternativement, tous les trois ou quatre ans on va chez eux ou ils viennent chez nous. C’est pratiquement un jumelage entre nos deux formations. Il y a même eu des mariages entre nous… une instrumentiste de Moûtiers a épousé un Neuchâtelois et un Savoyard a marié une fille de chez nous. Aujourd’hui, la Française habite en Suisse et la Neuchâteloise vit en France.»

Avis de recherche            

Vous – ou une de vos connaissances – êtes en possession d'un local assez grand pour réunir une cinquantaine de personnes, situé dans la région de La Béroche ou de Bevaix, et vous seriez disposé à ce qu’il puisse être utilisé comme local les répétitions de la Fanfare Béroche-Bevaix? Alors, n’hésitez pas à contacter les responsables de la société via son site internet… Merci pour eux!


Pascal Tissier


Une présentation de la société de fanfare Béroche-Bevaix, ainsi que la liste complète de ses activités passées et futures est à disposition sur son site internet: www.fanfareBB.ch

 

Logo Fanfare Béroche-Bevaix

 

 



Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |