Ghost Squad + Nights: Journey of Dreams » Blog de PasTis

 Ghost Squad + Nights: Journey of Dreams

23/1/2008

Sega dépasse les bornes sur la Wii

Borne d’arcade à succès dans les salles de jeux depuis sa sortie en 2004, « Ghost Squad » fait une spectaculaire apparition sur la Wii de Nintendo avec une adaptation très fidèle signée par le studio AM2 de Sega. Jeu de tir pour le moins bourrin, dans le même style qu’un « Virtua Cop », le titre de Sega exploite à merveille le Wii Zapper, un accessoire qui donne l’impression au joueur d’être bien armé pour tirer sur les terroristes qui pullulent dans le jeu. Avec « Nights : Journey of Dreams », Sega recycle encore sur la Wii un titre qui a connu un beau succès sur la Saturn… il y a plus de dix ans.


Ghost Squad et Nights

 

La Wii n’est pas juste destinée à distraire les enfants ou à permettre aux adultes de jouer au tennis ou au bowling en brassant l’air avec les bras. Grâce au Wii Zapper, la dernière console de salon de Nintendo prend des allures un peu plus guerrières : cet accessoire, vendu seul ou avec le jeu « Link's Crossbow Training », qui se présente sous la forme d'une mitraillette en plastique blanc. Le Wii Zapper n’est utilisable que si on place dans des logements prévus à cet effet, les deux manettes de la Wii, à savoir la Wiimote et le Nunchuk. Ainsi équipé, le Wii Zapper devient l’arbalète du héros de la saga Zelda dans « Link's Crossbow Training », ou une arme à feu pour éliminer les zombies qui traînent dans « Resident Evil : Umbrella Chronicles».
Avec des déplacements gérés par la console, « Ghost Squad » est un jeu de tir à classer dans la catégorie des « rail-shooting », comprenez qu’après avoir « nettoyé » une zone, l’avatar du joueur est déplacé automatiquement dans le secteur suivant, avec tout de même la possibilité d’opter pour un embranchement plutôt qu’un autre.
Dans « Ghost Squad », le joueur se retrouve dans la peau d’un super flic accompagné de quelques alliés. Face à lui, des centaines de terroristes armés jusqu’aux dents. Pas de scénario, ni de briefing en chaque niveau, dès que la partie commence, il faut tirer dans le tas et abattre un maximum d’ennemis sans se faire descendre. Divisé en trois niveaux, les meilleurs tireurs viendront à bout du jeu en moins d’une heure, mais avant de voir défiler le générique final, il faudra acquérir les bons réflexes et s’habituer au maniement du Wii Zapper.

A deux c’est encore mieux !

Evidemment, plus on avance dans le jeu et plus les adversaires sont coriaces et agressifs. Pour varier le plaisir, les développeurs ont parsemé le jeu d’options, comme des armes à récupérer, des passages secrets avec au passage des otages à libérer (sans leur tirer dessus) ou des bombes à désamorcer. Comme sur la borne d’arcade originale « Ghost Squad » permet de jouer à deux simultanément sur le même écran, une option vraiment sympa surtout si l’on dispose de deux Wii Zapper et le total des points accumulés permet de désigner le meilleur tireur. 
Au final, même si graphiquement ça ne casse pas la baraque, « Ghost Squad » est nettement plus efficace et plus grisant que « Resident Evil : Umbrella Chronicles » et « Link's Crossbow Training ». L’action est intense et le rythme imposé par le jeu permet de se défouler sans se prendre la tête.

Nights : de Saturn à la planète Wii

Pour la plupart des joueurs actuels, le « Nights : Journey of Dreams » que Sega propose aujourd’hui sur la Wii est juste un nouveau jeu pour leur console préférée. Mais pour les plus âgés… ceux qui ont eu une Saturn dans leur salon, l’une des consoles mythiques de Sega, ce « Nights » fait partie des jeux dits culte de la firme japonaise… Rappelez-vous, à l’époque ça s’appelait « Nights : Into Dreams », c’était en 1996. Douze ans déjà…
Comme son titre le laisse penser, « Nights : Journey of Dreams » propulse le joueur dans un monde onirique, avec pour mission d’accompagner un étrange personnage capable de voler dans un univers haut en couleurs où le rose et le bleu ciel dominent… Graphiquement, « Nights » est digne des plus beaux dessins animés Disney, comme « Peter Pan »… un bonbon vidéoludique enrobé d’une musique tout aussi envoûtante… 
Et même si « Journey of Dreams » ressemble énormément à « Into Dreams », c’est bien la suite du jeu original que Sega propose sur la console de Nintendo. Un nouveau volet qui exploite les possibilités offertes par les manettes « révolutionnaires » de la Wii. En fait, à l’écran, les envolés du personnage sont pilotées automatiquement par la console, le joueur doit se contenter de contrôler sa vitesse et sa position à l’écran (plus ou plus bas)… comme c’était le cas sur la Saturn. Question liberté d’action, on a déjà vu mieux.

Des records à battre

Comme dans un « Sonic », il faut gérer la vitesse de progression en fonction des obstacles et ramasser un maximum d’objets, de créatures et de bonus, histoire de collecter des points et de se placer le plus haut possible dans les « high score ». La prise en main simplifiée à l’extrême et le concept « record à battre » va faire le bonheur des plus jeunes et autres fans du concept Wii, friands de ce genre de « compétition ».


Pascal Tissier

 

 

 


Category : JEUX VIDEO Print

| Contact author |