F.E.A.R. 2: Project Origin - FEAR 2 » Blog de PasTis

 F.E.A.R. 2: Project Origin - FEAR 2

18/2/2009

Les sueurs froides de «F.E.A.R. 2»

Après quatre ans dans la pénombre, Alma, la ténébreuse fillette de «F.E.A.R.» est revenue… c’était le vendredi 13 dernier, avec «F.E.A.R. 2: Project Origin» un voyage aux origines de la peur sur vos PC, Xbox 360 et PS3.


FEAR 2

 

Monolith et Warner nous apporte enfin la suite très attendue de «F.E.A.R.». Evidemment sa sortie un vendredi 13 n’est pas un hasard… après avoir diffusé des dizaines de vidéo sur internet, après avoir offert la démo en téléchargement, la filiale jeux vidéo de Warner enfin relâché la sombre Alma dans les nébuleux circuits de la PS3, de la Xbox 360 et des PC… une fois encore la sombre gamine est bien décidée à vous faire sursauter dans votre salon… à accélérer votre rythme cardiaque…
«F.E.A.R. 2: Project Origin» démarre peu de temps avant la fin de «F.E.A.R.», premier du nom et suit les traces d’une équipe d’intervention des forces spéciales qui se retrouve entrainée – malgré elle – dans une aventure terrifiante. Entre palpitations et frayeurs les joueurs vont pouvoir remonter aux origines de la peur.

Ennemis plus futés

Dans ce jeu vous pouvez combattre avec un allié précieux: votre environnement. Déplacez un meuble ou retournez une table pour vous en servir comme couverture et combattez en laissant libre cours à votre instinct! Mais attention, vos ennemis peuvent faire de même, voire mieux! Ce d’autant que l’intelligence artificielle des adversaires a été retravaillée afin qu’ils puissent développer de subtils stratagèmes pour vous empêcher de progresser ou carrément vous éliminer.
Comme dans le premier épisode, les monstres ou autres morts-vivants ennemis en ont dans la tête – quant ils en ont une – pour élaborer des attaques en fonction de l’environnement ou de la situation… celui qui tire dans le tas plutôt que de la jouer stratégie risque d’être vite repéré, de se faire encercler et de subir des tirs d’endroits multiples. 

Les secrets d’Alma

Quoi qu’il en soit, ceux qui ont déjà «vécu» le premier volet de «F.E.A.R.», vont à nouveau être confrontés à la mystérieuse Alma, dotée de pouvoirs surnaturels. En effet «Project Origin» leur propose de remonter à ses origines et de découvrir certains de ses secrets.
Entre Survival Horror et FPS (jeu de tir à la vue subjective), «F.E.A.R. 2: Project Origin» tient toutes ses promesses et la cette effroyable course pour sauver ce qu'il reste de la ville d'Auburn, une citée sinistrée en proie à une rage effrayante.

Trop facile ?

Dans ce nouvel épisode, vous incarnez un personnage différent de celui du premier opus, même si, une fois encore vous êtes le leader d’un commando qui va en baver.
La prise en main n’a pas changé: simple à assimiler, confortable et d’une efficacité redoutable. Bien entendu on retrouve certains ennemis déjà vus dans le premier opus, mais de nouvelles têtes font leur apparition, des créatures capables d’évoluer sur toutes les surfaces avec une agilité déconcertante.
Grâce à des améliorations notables, «F.E.A.R. 2: Project Origin» est le digne successeur du jeu initial: un FPS aussi ténébreux que spectaculaire qui «brille» par son atmosphère inquiétante, sa facilité d’accès, de somptueux graphismes et une animation sans faille. Les amateurs du genre seront éblouis par les phases de tir toujours aussi énergiques et parsemées d’effets spéciaux, dont un, genre «bullet time», très réussi. Certains reprocheront la relative facilité du jeu qui réduit d’autant la durée de vie de cet épisode. Du coup, pour jouir d’une difficulté honorable, il est fortement recommandé d’entrer dans l’aventure en optant pour le plus haut niveau de difficulté.
Maintenant, éteignez les lumières, montez le son et… Bonne chance à vous!
 

Pascal Tissier

 


Category : JEUX VIDEO Print

| Contact author |