Isabelle Charlet, éducatrice comportementaliste animalière » Blog de PasTis

 Isabelle Charlet, éducatrice comportementaliste animalière

7/3/2011


Logo Le Chien Magazine
Article publié dans Le Chien Magazine No.3 - Mars 2011

 
Isabelle Charlet, éducatrice comportementaliste animalière

Comprendre le «langage» de son chien

Neuchâteloise d’origine, Isabelle Charlet s’est expatriée quelques années au Canada pour suivre sa vocation et sa passion pour les animaux. De retour en Suisse après avoir acquis la formation d’éducatrice comportementaliste animalière, la jeune femme se met au service des propriétaires de chien qui connaissent des problèmes avec leur compagnon à quatre pattes.

Isabelle Charlet

«Mon actualité, c’est un voyage au Québec où je suis invitée à donner deux conférences au «Chienposium 2011» qui se déroule du 11 au 13 mars, à Montréal. Ce colloque est incontestablement l’un des plus grands symposiums francophones consacrés à l’éducation et au comportement canin.» Isabelle Charlet se présente comme une «éducatrice comportementaliste animalière», une profession initiée par une passion pour les animaux qui l’habite depuis son plus jeune âge: «Dans un premier temps, j’ai amorcé des études de médecine vétérinaire à Berne avant de m’orienter vers la zoothérapie. Dans cette perspective, je suis partie au Canada pour suivre à l’Université Vétérinaire de St-Hyacinthe toute la filière de l’école des chiens avec un attrait particulier pour l’éducation et le comportement.»

Des vidéos spectaculaires
Elle revient en Suisse après un passage par «la formation Jacinthe Bouchard», une école internationale installée au Québec, où elle s’initie à la méthode d’entraînement au clicker. Chez elle, à Neuchâtel, Isabelle Charlet peaufine le concept en l’appliquant notamment à des poules. Il suffit de visionner les vidéos spectaculaires quelle a déposé YouTube (chaîne de Cynopsis1) pour être bluffé par les compétences et le talent de la jeune femme. Et ce n’est pas par hasard que les organisateurs canadiens du «Chienposium 2011» l’ont sollicité à venir exposer sa technique du clicker à leur congrès.

Clients à poils… ou à plumes
A moins de trente ans, Isabelle Charlet veut vivre de son métier: «Ça fait maintenant à peine une année que je suis rentrée de Montréal. Je dois me faire connaître et me constituer une clientèle. Je suis prête à me déplacer dans toute la Suisse romande et même en France voisine.» Quand on lui demande qui peut faire appel à ses services, sa réponse a le mérite d’être claire: «Toutes les personnes qui éprouvent des problèmes de comportement avec leur chien, leur cheval, leur perroquet ou autre animal de compagnie et qui ont besoin de conseils pour comprendre ce qui se passe. De plus, je suis aussi disponible pour animer des ateliers de travail ou pour donner des conférences.»

Savoir «lire» son chien
A l’entendre, une ou deux visites à domicile suffisent pour régler le problème entre un chien et son maître: «parfois une troisième séance est nécessaire, mais pas plus. Je ne veux pas me substituer au vétérinaire ou à un éducateur.» Pour Isabelle Charlet, les problèmes les plus courants sont à l’origine du propriétaire de l’animal qui ne sait pas «lire» (sic) son chien: «il ne comprend pas son comportement parce qu’il interprète les réactions de l’animal comme un humain. C’est avant tout un problème de communication entre deux espèces.» La jeune femme affirme que la plupart des problèmes de comportement sont faciles à régler avec l’animal: «le plus compliqué dans la pratique c’est de faire admettre au propriétaire qu’il est dans l’erreur, qu’il doit changer ses habitudes face à son chien et surtout lui consacrer plus de temps. Parfois je dois même convaincre les propriétaires de retourner suivre des cours d’éducation.» Le travail d’Isabelle Charlet semble tenir plus de la pédagogie que de la thérapie: «j’explique à la personne ce qu’elle peut faire pour améliorer sa relation avec son animal, la cause du problème qu’elle rencontre et je lui apprends ce qu’elle doit faire pour changer le comportement de son chien. Mais je ne travaille pas à la place de la personne, je lui fais éventuellement une démonstration pour lui démontrer que ça marche, mais c’est à la personne d’initier le changement.»

Isabelle Charlet

L’art du contre-conditionnement opérant
Si elle a laissé son golden retriever de sept ans à la maison, pendant tout l’entretien Isabelle Charlet garde un œil sur un jeune petit bâtard au regard bicolore: «C’est un véritable vairon, un vrai petit bâtard aussi… un shetland croisé avec mini berger australien. Il a sept mois et il est en pleine formation. Je viens de mettre une vidéo sur YouTube où on voit comment je lui ai appris à rentrer dans son box et le fermer lorsqu’il entend la sonnette du palier. C’est du contre-conditionnement opérant, une technique qui permet notamment de «régler» un problème d’aboiement par un bon comportement de substitution.»


Pascal Tissier


Pour plus de renseignements sur Isabelle Charlet et son travail, il suffit de consulter son site internet à l’adresse www.cynopsis.ch ou de la contacter par courriel à info@cynopsis.ch

Isabelle Charlet


Logo Le Chien Magazine
Article publié dans Le Chien Magazine No.3 - Mars 2011

 

 

 

 

 

Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |