Les Xamaxiens chez le dentiste » Blog de PasTis

 Les Xamaxiens chez le dentiste

1/12/2009

Les dents des joueurs sous contrôle!

Il y a peu, tous les joueurs de la première équipe se sont rendus dans une clinique dentaire pour un contrôle complet de leur dentition: la carie serait-elle la dent d’Achille des sportifs? Tout est relatif, comme l’expliquent Cécile Busslinger, responsable de la clinique dentaire, et Roland Grossen, responsable du staff médical de Neuchâtel Xamax. - par Pascal Tissier (texte et photos)

Xamax Dentiste
Carlos Varela aux bons soins d'un dentiste, ici Wolfgang Walzinger,
de la Clinique du Seeland, à Bienne

«C’est une première pour Xamax. Toute l’équipe s’est rendue à la Clinique dentaire du Seeland à Bienne, pour un contrôle dentaire complet. Et quand je dis toute l’équipe, cela signifie: non seulement tous les joueurs de la première équipe, mais aussi tout le staff et les directeurs, Pierre-André Schürmann et moi-même.» Philippe Salvi semble emballé par cette «expédition» et confie qu’elle sera renouvelée: «Nous sommes partis avec deux petits bus dans une ambiance de course d’école. A la clinique, nous avons été particulièrement bien accueillis et tout s’est bien déroulé. Du coup, cette visite va devenir un rendez-vous annuel, et les nouveaux joueurs qui arriveront dans l’intervalle seront invités, eux aussi, à passer cet examen bucco-dentaire».

Visite préventive
Quand on lui demande si cette opération n’est pas simplement une opération marketing, le directeur administratif du club ne peut s’empêcher de sourire et répond: «Certes, cette visite chez le dentiste a été offerte par l’un des partenaires du club, mais cela ne remet pas en cause le sérieux des examens qui ont été effectués. On ne joue pas avec la santé de nos joueurs. Non, sérieusement, cet examen bucco-dentaire est un excellent complément à la visite médicale traditionnelle. Depuis, la clinique dentaire nous a envoyé un rapport qui a été transmis au staff médical du club».
Et Philippe Salvi de revenir sur une anecdote: «L’un de nos joueurs, probablement par crainte du dentiste, n’avait jamais trouvé un cabinet qui lui inspire confiance, d’où le petit souci décelé au niveau de ses molaires. Là, son appréhension a disparu, au point qu’il a demandé d’être soigné immédiatement».

Xamax Dentiste

Angela Spaenhauer et Cécile Busslinger (à droite), cheffe de la clinique dentaire

Trois dentistes pour Xamax
Cheffe de la Clinique dentaire du Seeland, Cécile Busslinger, garde, elle aussi, un bon souvenir du passage des xamaxiens: «Le contrôle dont ont bénéficié les joueurs n’avait rien d’extraordinaire. C’est un contrôle de routine, identique à celui que nous effectuons pour tous nos patients. L’examen a été complété par une radiographie panoramique de la dentition. Puis, les joueurs sont repartis avec leur bilan dentaire, chacun étant ensuite libre d’aller chez le dentiste de son choix.»

Des boissons en cause
Secret professionnel oblige, Cécile Busslinger ne tient pas à parler de cas particuliers, mais concède que, dans l’ensemble, les joueurs affichaient une bonne dentition. Cependant, la dentiste observe que – outre les risques de lésions en cas de choc – la pratique d’un sport de haut niveau nécessite une excellente hygiène bucco-dentaire. «On sait que les sportifs doivent beaucoup s’hydrater. Mais apparemment beaucoup ne boivent pas seulement de l’eau, mais des boissons sucrées et acides. Les sodas, comme les boissons énergisantes, peuvent attaquer les dents et provoquer des caries. Ce d’autant que pendant l’effort, la bouche s’assèche et que la salive ne joue plus vraiment son rôle.»

Roland Grossen


Dr. Roland Grossen, le responsable du staff médical de Neuchâtel Xamax

L’avis du médecin
Président de la commission médicale de l’Association suisse de football (ASF), Roland Grossen supervise toute l’organisation de la médecine des clubs suisses. Il est encore l’un des deux médecins de l’équipe nationale et il est aussi le responsable du staff médical de Neuchâtel Xamax. S’il reconnaît qu’un contrôle dentaire annuel est une bonne chose, Roland Grossen est plus réservé quant à cette initiative: «Nous n’avons pas attendu qu’une clinique propose ses services pour régler les problèmes dentaires des joueurs. Quand un joueur signe un contrat avec un club professionnel, il passe systématiquement un examen médical complet. Cette année, je peux vous dire que je suis intervenu auprès d’un joueur pour lui signaler la nécessité de se soumettre à des soins dentaires. Ce cas-là est réglé, puisqu’il a été immédiatement pris en charge.
La plupart des joueurs professionnels évoluent en Europe dans des environnements médico-sportifs de haut niveau. Cependant, aujourd’hui, avec le marché des transferts, de plus en plus de jeunes sportifs arrivent de pays émergents, où l’accès aux soins ou au dépistage est plus difficile. Dans leur cas, c’est à nous de porter une attention particulière à leur santé, afin qu’ils pratiquent leur sport dans les meilleures conditions physiques possibles.»



Les dents de sagesse d’Alexandre Rey



Alexandre Rey, ancien joueur et actuel directeur de Pro'Imax

Avant de prendre – en juin 2006 – la direction de Pro’Imax, le département en charge de la promotion de l’image du club, Alexandre Rey a aussi défendu les couleurs de Neuchâtel Xamax (2002-2006). Durant sa carrière de footballeur, des problèmes musculaires l’ont conduit à se faire enlever des dents. «A l’époque où j‘évoluais à Servette (1997-2001), je souffrais d’ennuis musculaires récurrents, notamment au niveau des adducteurs avec des ganglions sensibles et gênants. Au cours d’une consultation, mon médecin-dentiste m’a recommandé d’extraire des dents de sagesse incluses. Après l’extraction de ces quatre molaires, tout est rentré dans l’ordre, tant au niveau des muscles que des glandes.»
Au chapitre de l’odontologie du sport, la théorie qui soutient que des problèmes bucco-dentaires peuvent avoir une incidence sur les capacités musculaires des sportifs fait de plus en plus parler d’elle, notamment sur internet, où les témoignages comme celui d’Alexandre Rey sont innombrables.
Cependant, autant Cécile Busslinger, cheffe de la Clinique dentaire du Seeland, que Roland Grossen, responsable du staff médical de Neuchâtel Xamax, sont catégoriques sur ce point: «Ces raccourcis musculo-dentaires ne reposent – à ce jour – sur aucune étude scientifique.» - Pascal Tissier


Xamax Dentiste

Xamax Dentiste

Logo Xa'mag




Category : ARTICLES PRESSE Print

| Contact author |